L’éducation plurilingue et pluriculturelle en Suisse : une garantie d’excellence rn



L’avenir de nos enfants passe par le plurilinguisme. La Suisse est le meilleur endroit de notre monde globalisé pour acquérir ce capital.

Swiss Learning, regroupement d’écoles secondaires et d’universités suisses, publiques et
privées, a vocation à promouvoir l’excellence du système d’éducation suisse, à travers le
multiculturalisme et le plurilinguisme qu’offre la Suisse.
Les langues constituent la meilleure des boussoles pour s’orienter et naviguer dans un monde globalisé. Elles occupent une place stratégique dans l’acquisition des connaissances et compétences, et les universités suisses répondent parfaitement à cet enjeu.
Apprendre plusieurs langues c’est apprendre à connaître d’autres sociétés, d’autres cultures,
d’autres univers…et se distancer de la sienne.

La Suisse, LE pays européen de l’éducation plurilingue et pluriculturelle
En 1848, la Constitution helvétique stipule un Etat « fédéral et plurilingue », intégrant donc le
plurilinguisme dans sa pensée d’Etat. Composée de 26 cantons, la Suisse se trouve à la
croisée de plusieurs grands pays européens qui ont influencé ses langues et ses cultures. La
Suisse a quatre langues nationales : l’allemand, le français, l’italien et la romanche (parlé par
une minorité de 0,5 % de la population). La Suisse est donc très diversifiée sur le plan
géographique, linguistique et religieux.

Ainsi, étudier en 4 langues, à travers quatre cultures différentes n’est réalisable qu’en Suisse.
Et il s’agit bien d’un atout de taille, surtout lorsque l’on voit aujourd’hui à quel point la
mondialisation et la globalisation occupent une place importante dans notre société.
En Suisse, il est possible de décrocher le baccalauréat français, le baccalauréat suisse (Matura), le baccalauréat allemand (Abitur) ou l’American High School Diploma.

Le développement des talents en internat
De nombreuses écoles suisses, tant primaires que secondaires, possèdent un internat.
S’inscrivant dans une tradition vieille de plusieurs siècles, l’internat favorise le développement des talents dans une ambiance à la fois studieuse et chaleureuse. En Suisse,
l’internat n’est pas synonyme de « punition », comme c’est le cas en France. Il s’agit d’une
volonté des élèves et de leurs parents.

Chaque année, des milliers d’élèves étrangers fréquentent les internats suisses. Les
programmes de formation sont de très haut niveau et les diplômes reconnus
internationalement. De nombreux internats suisses sont bilingues et offrent un environnement multiculturel qui favorise l’apprentissage des langues.
Par exemple, les internats suisses sélectionnent leurs élèves selon les critères suivants :
– le niveau d’anglais ou de français
– le niveau académique
– la nationalité : il existe un système de quotas afin de diversifier au maximum les
nationalités. Ainsi, avec 130 nationalités représentées dans les internats suisses, chacun y
amène sa propre langue, sa propre culture. Il y a, en Suisse, 90% d’étudiants étrangers et 10%
seulement d’étudiants suisses, à la différence des internats en Angleterre où il n’y a que 10%
d’étudiants étrangers pour 90% d’étudiants anglais.
– la personnalité (l’envie d’apprendre d’autres langues, d’autres cultures)

Les profils d’étudiants sont très diversifiés, comme celui de Shariza, étudiante en internat en
Suisse : elle est née au Rwanda, ses parents sont belges et elle a vécu à Washington, à Rome
et à Paris. Le français est sa langue principale, mais parle également très bien anglais et italien et elle apprend depuis peu le chinois.

Sur 37h de cours par semaine, 19h sont dispensées en anglais, 14h en français et 4h dans
d’autres langues. Sur le campus, on utilise quotidiennement le français et l’anglais. Le
professorat est bilingue, et il est possible d’étudier la littérature dans sa langue maternelle
(choix possible entre 22 langues).
L’anglais est « la langue des échanges », et les internats suisses offrent à leurs étudiants un
atout de taille qu’est l’acquisition de cette langue.

Les universités et hautes écoles spécialisées
Avec 20% d’étudiants étrangers et 40% de professeurs étrangers*, les hautes écoles suisses
jouissent d’une réputation internationale incontestée. Parfaitement intégré au système éducatif européen grâce au processus de Bologne**, l’enseignement dispensé dans ce pays proche est un passeport pour réussir aujourd’hui.
La Suisse compte parmi les pays qui accueillent le plus grand nombre d’étudiants étrangers,
aussi bien au niveau de l’enseignement général, que de l’enseignement professionnel avec le
développement important des Hautes Ecoles Spécialisées de Suisse (HES) qui proposent une
formation professionnelle de niveau universitaire axée entre autre sur l’hôtellerie, le design, la santé, l’architecture, etc.

* Source : Office fédéral de la Statistique
** Engagement pour construire un espace européen de l’enseignement supérieur avant 2010

Source : Agence Eliotrope au nom de Swiss Learning




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances beauté, bien-être et forme !