LE TOURNAGE DE “SAVING MR. BANKS” A COMMENCÉ À LOS ANGELESrn



Les studios Disney ont entamé le 19 Septembre 2012 à Los Angeles, la production de SAVING MR. BANKS, le récit des vingt années passées par Walt Disney à tenter d’acheter les droits d’adaptation cinématographique du très populaire roman de Pamela Lyndon Travers, « Mary Poppins », et de la collaboration tendue qui s’est instaurée entre le cinéaste enthousiaste et l’auteure intraitable durant la pré-production du projet en 1961.

Tom Hanks, couronné par deux Oscars (PHILADELPHIE, FORREST GUMP) incarnera le légendaire Walt Disney – c’est d’ailleurs la première fois qu’il sera représenté dans un film dramatique. Emma Thompson, elle aussi doublement oscarisée (RETOUR À HOWARD’S END, RAISON ET SENTIMENTS) jouera l’ombrageuse romancière. Avant d’accepter de céder les droits du livre, Pamela Lyndon Travers exigea contractuellement un droit de regard sur le scénario et un contrôle sur les personnages, ce qui influença non seulement la vision de Disney, mais aussi celle de l’équipe créative composée du scénariste Don DaGradi et des compositeurs, les frères Richard et Robert Sherman, dont la musique originale et la chanson (Chim-Chim-Cher-ee) remporteront des Oscars® à la cérémonie de 1965 (le film obtiendra cinq statuettes sur ses 13 nominations).

Walt Disney chercha à adapter le roman dès les années 40 après l’avoir promis à ses deux filles. Lorsque, en 1961, Pamela Lyndon Travers quitte enfin Londres pour se rendre à Hollywood afin de discuter avec Disney de son projet si longtemps porté, celui-ci rencontre une sexagénaire intransigeante qui se méfie de lui et de sa conception du film, mais aussi une femme qui lutte avec son passé. Au cours de son séjour en Californie, Pamela Lyndon Travers se penche sur son enfance en Australie en 1906, une époque éprouvante pour sa famille qui a nourri son désir d’écrire, et qui a aussi inspiré les personnages du livre qu’elle écrira en 1934.

La personne qu’elle aimait et admirait le plus fut son père aimant et attentionné, Travers Goff, un banquier contrarié qui, avant sa mort prématurée, lui procura affection et instruction. Il sera l’inspiration du patriarche de l’histoire, Mr. Banks, le personnage solitaire auquel la célèbre nounou apportera son aide. Même si elle rechigne à accorder à Disney les droits de son livre, Pamela Lyndon Travers finira par prendre conscience que le célèbre conteur de Hollywood a des motifs personnels de vouloir faire le film – des motifs qui, tout comme pour l’auteur, ont trait aux relations qu’il entretenait avec son propre père, au début du XXe siècle, dans le Midwest.

Colin Farrell (MINORITY REPORT, TOTAL RECALL- MÉMOIRES PROGRAMMÉES) joue le père de Travers, Goff, et l’actrice britannique Ruth Wilson (THE LONE RANGER, ANNA KARÉNINE) incarne son épouse souffrante, Margaret ; Rachel Griffiths, nommée aux Oscars et aux Emmys (“Six pieds sous terre”, HILARY AND JACKIE, RÊVE DE CHAMPION) interprète la sœur de Margaret, Tante Ellie (qui a inspiré le personnage qui a donné son titre au roman de Travers). Une jeune actrice débutante de 11 ans venue d’Australie, Annie Buckley, joue la jeune écrivaine en herbe, surnommée “Ginty”, dans les flashbacks.

La distribution comprend également l’acteur lauréat d’un Emmy Bradley Whitford (“À la Maison Blanche”, LA CABANE DANS LES BOIS) dans le rôle du scénariste Don DaGradi ; Jason Schwartzman (RUSHMORE, MOONRISE KINGDOM) et B.J. Novak (“The Office”, INGLOURIOUS BASTERDS) dans les rôles des frères Sherman, auteurs-compositeurs (Richard et Robert, respectivement) ; l’acteur nommé à l’Oscar et lauréat d’un Emmy Paul Giamatti (SIDEWAYS, DE L’OMBRE À LA LUMIÈRE, “John Adams”) dans le rôle de Ralph, le gentil chauffeur de limousine qui escorte Travers durant ses deux semaines à Hollywood, et Kathy Baker, couronnée par plusieurs Emmys, (“Un drôle de shérif”, EDWARD AUX MAINS D’ARGENT) dans le rôle de Tommie, une associée de confiance de Disney au studio.

SAVING MR. BANKS est réalisé par John Lee Hancock (THE BLIND SIDE : L’ÉVEIL D’UN CHAMPION, RÊVE DE CHAMPION) d’après un scénario de Kelly Marcel (créatrice de la série FOX-TV “Terra Nova”), sur une histoire de Sue Smith (“Brides of Christ”, “Bastard Boys”) et Kelly Marcel. Le film est produit par Alison Owen de chez Ruby Films (le film nommé aux Oscars ELIZABETH, la série couronnée aux Emmys® “Temple Grandin”), Ian Collie d’Essential Media (le documentaire TV australien “The Shadow of Mary Poppins”, “Rake”) et le collaborateur de longue date d’Hancock, Philip Steuer (RÊVE DE CHAMPION, la trilogie LE MONDE DE NARNIA). Les producteurs exécutifs sont Paul Trijbits de Ruby Films (LADY VEGAS, JANE EYRE), Andrew Mason (la trilogie MATRIX, DARK CITY) et Troy Lum (MAO’S LAST DANCER, I, FRANKENSTEIN) de Hopscotch Features, et Christine Langan de BBC Films (nommée à l’Oscar pour THE QUEEN, WE NEED TO TALK ABOUT KEVIN).

L’équipe technique de John Lee Hancock comprend trois artistes avec qui il a travaillé sur son film de 2009 nommé à l’Oscar du meilleur film THE BLIND SIDE : L’ÉVEIL D’UN CHAMPION : le chef décorateur nommé deux fois à l’Oscar Michael Corenblith (LE GRINCH, APOLLO 13), le chef costumier couronné aux Emmys Daniel Orlandi (“Game Change”, FROST/NIXON) et le chef monteur Mark Livolsi, A.C.E. (SERIAL NOCEURS, LE DIABLE S’HABILLE EN PRADA). Hancock retrouve aussi le directeur de la photo nommé à l’Oscar John Schwartzman (PUR SANG, LA LÉGENDE DE SEABISCUIT, PEARL HARBOR), avec qui il avait travaillé sur son drame sportif RÊVE DE CHAMPION en 2002.

SAVING MR. BANKS sera entièrement tourné dans la région de Los Angeles, et les principaux lieux de tournage compteront Disneyland à Anaheim et les studios Disney de Burbank. Le tournage devrait s’achever aux alentours de Thanksgiving, 2012. Le film devrait sortir en 2013.




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances beauté, bien-être et forme !