Le paludisme tue un enfant toutes les 30 secondes. Aidez-nous à le neutraliser.



Plan France lance une campagne d’appel aux dons

Cette maladie tropicale, transmise par un moustique, ravage l’Afrique. Elle décime entre 1,5 à 2,7 millions de personnes chaque année, dont un million d’enfants de moins de 5 ans. C’est plus que le SIDA pour les moins de 15 ans.
Le 25 avril 2007, à l’occasion de la Journée africaine de lutte contre le Paludisme à l’instigation des pays africains, Plan pousse une fois de plus un cri d’alarme contre cette maladie. Ce fléau touche 36% de la population dans le Tiers Monde, mais c’est l’Afrique qui paie le plus lourd tribu avec 90% des décès. Ainsi Plan, en tant que membre de la Coalition Française de Lutte contre le Paludisme France, lance un appel aux dons.
Face à la recrudescence des cas et aux difficultés rencontrées dans la lutte contre le paludisme, Plan lance une campagne de sensibilisation, affirmant sa volonté d’informer l’opinion publique sur cette maladie.
La communauté internationale semble se mobiliser davantage dans la lutte
contre le paludisme en soutenant, par exemple, le développement de nouveaux traitements ; et en souhaitant faire du 25 avril la Journée mondiale de lutte contre le Paludisme.

L’action de Plan

En attendant la mise au point d’un vaccin qui, à lui seul, ne suffira pas à vaincre la maladie, la lutte contre le paludisme reste primordiale. C’est un véritable défi dans lequel Plan s’est engagé au quotidien depuis plusieurs années. En effet, Plan s’applique, entre autre, à :
1. Sensibiliser les populations locales en leur expliquant les origines de cette maladie (transmise seulement par les moustiques ) et en les encourageant à utiliser des moustiquaires toute l’année. A cet effet, Plan a mis en place des « séances théâtrales interactives » avec des acteurs issus des communautés. Lors de ces séances, un moustique géant attaque deux enfants, l’un n’a pas de moustiquaire alors que l’autre en a une. Plan enseigne aux groupes communautaires la manipulation du produit qui permet de ré-imprégner les moustiquaires.
2. Prévenir : tant que les recherches sur un possible vaccin n’ont pas abouti, la prévention passe surtout par l’emploi de moustiquaires imprégnées longue durée (5 ans). Plan préconise
également l’assainissement du cadre de vie, l’environnement étant un facteur fondamental dans la propagation du paludisme.
3. Traiter efficacement la maladie en la diagnostiquant rapidement. Une prise en charge précoce est essentielle. Chez la femme enceinte, des médicaments adaptés (la chimioprophylaxie à la chloroquine ou à la sulfadoxime pirimethamine) permettent de prévenir la maladie.
Un nouvel espoir : le 1er mars de cette année, un médicament nommée ASAQ a été mis sur le
marché. ce nouveau traitement s’adapte au besoin des malades grâce à une utilisation très simple.
ASAQ sera proposé à un prix « sans profit ni perte ».Fait unique ce médicament est non breveté.

La journée de lutte contre le paludisme et les programmes de sensibilisation des populations touchées sont menés par Plan France avec le soutien de Natixis.

Plan France : don pour la lutte contre le paludisme :
Par téléphone : 0 825 02 3000
Sur le site : www.luttercontrelepaludisme.fr (vos dons en paiement sécurisé)




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances dédiées aux familles, parents et enfants