LAURENCE PERNOUD : UNE REFERENCE QUI SE TRANSMET DE MERE EN FILLE



Considérés comme les « bibles » de nos mères J’attends un enfant a été édité pour la première fois en 1956 et J’élève mon enfant en 1965.

Remis à jour chaque année, ces ouvrages qui font référence tiennent compte des progrès médicaux et des évolutions éducatives.

La 1ère fois que j’ai vu J’attends un enfant, j’avais 8 ans, c’était en 1974, ma mère était enceinte de mon petit frère.
C’est notamment par ce biais que Laurence Pernoud est entrée dans bon nombre de familles durant 53 ans.

Elle a 35 ans quand elle est enceinte de son premier enfant et cherche des livres sur le sujet. Comme elle ne trouve pas ce qu’elle souhaite, cette femme qui a fait des études de droit et d’anglais, vit aux Etats-Unis et qui s’est lancée depuis peu dans le journalisme, se dit qu’elle va l’écrire cet ouvrage qui parlerait de toutes les questions qu’elle se pose sur la grossesse.

Laurence Pernoud s’attelle à une tâche ardue pour une femme dans les années 50. N’ayant aucune formation médicale, elle interroge des médecins et des obstétriciens qui refusent parfois de collaborer à son ouvrage.

Loin de se décourager, elle finit par sortir J’attends un enfant trois ans plus tard, en 1956, l’année de la naissance de son second fils. Le livre rencontre un vif succès. C’est la première fois qu’un tel livre s’adresse de façon simple et directe aux futures mères et aux futurs pères aussi, elle leur parle en tant que mère de famille qui partage sa propre expérience sur un ton chaleureux et rassurant.

Pour autant, ces ouvrages abordent également les aspects scientifiques et psychologiques de la grossesse et de la petite enfance. Neuf ans plus tard, à la demande des parents lecteurs qui attendent la suite, parait son deuxième ouvrage J’élève mon enfant.

Aujourd’hui encore, vendus à près de 10 millions d’exemplaires, les deux livres de Laurence Pernoud sont toujours des succès d’édition depuis leur première publication. Ils sont diffusés également à travers le monde, au Japon, en Corée du Sud, en Amérique latine, dans soixante-dix pays en français et sont traduits en quarante langues (dont le chinois).

Depuis la disparition de Laurence Pernoud (à l’âge de 90 ans) le 1er janvier 2009, c’est Agnès Grison, sa plus proche collaboratrice qui poursuit la pérennité des nouvelles éditions, toujours entourée d’une équipe pluridisciplinaire composée de pédiatres, obstétriciens, psychologues, sages-femmes, assistantes sociales, diététiciennes, pédiatres, échographistes… pour suivre les progrès de l’obstétrique, l’arrivée de l’échographie, etc.

A chaque nouvelle édition, étaient intégrées des remarques et conseils de lectrices, ce qui donnait un côté empathique à ces « bibles », souvent offertes par les futures grand-mères à leur fille.

Devenue directrice de collection aux éditions Stock, elle aura publié une centaine de livres sur la maternité et la petite enfance y compris avec des spécialistes considérés comme étant des références ès matière, tels que Hubert Montagner, T. Berry Brazelton, René Zazzo, Victor Courtecuisse.

Croyante et conservatrice, mais profondément attachée au statut de la femme, elle publia aussi Il ne fait pas bon être mère par les temps qui courent, dans lequel elle réclamait dès 1981 la semaine de 35 heures pour les mères. Toujours dans un rôle de « défenseur » des droits de la femme, elle figura sur la liste de Simone Veil pour les élections Européennes de 1984, au risque de déplaire à une partie de son lectorat opposé à l’avortement.

Dans l’édition 2016 de J’attends un enfant, il est aussi question de la « systématisation » de la césarienne avec des témoignages de mères déçues d’avoir dû accoucher de cette façon et d’autres soulagées, au contraire ; de formes variées de préparation à l’accouchement comme l’hypnose ; de la sécurité dans les salles de naissance et des maisons de naissance qui permettent de donner la vie dans des lieux moins médicalisés

Dans l’édition 2016 de J’élève mon enfant, figurent des informations psychologiques et éducatives sur l’autorité et l’autonomie des enfants ; la consultation psychologique ; l’acquisition de la propreté ; l’hyperactivité, l’autisme, etc.

 

J’ATTENDS UN ENFANT 

  • Auteur : Laurence Pernoud
  • Editions Horay
  • Nombre de pages : 480
  • Format : 215 x 230 mm
  • Couverture cartonnée
  • Date de parution : 8 janvier 2016
  • Prix : 29,50 euros

 J’ELEVE MON ENFANT

  • Auteur : Laurence Pernoud
  • Editions Horay
  • Nombre de pages : 500
  • Format : 215 x 230 mm
  • Couverture cartonnée
  • Date de parution : 8 janvier 2016
  • Prix : 30,50 euros

 




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances beauté, bien-être et forme !