L’art du déguisement



Il existe deux moments privilégiés pour les adaptes du déguisement : le Carnaval et Halloween. Lorsque ce sont des enfants, les parents se donnent beaucoup de mal pour trouver LE costume parfait. S’il n’existe pas, les parents les plus à l’aise en couture n’hésitent pas à le créer. Mais d’où vient cette tradition ?

Les origines

Le déguisement remonte à l’Antiquité. En effet, à cette époque, déjà, il était de coutume de se déguiser pour les grandes célébrations comme le printemps : les esprits étaient invoqués pour que les semailles donnent de bonnes récoltes. Pour ce faire, on se grimait, maquillait, mettait des masques pour que la magie opère. Cette tradition de l’Antiquité est à l’origine du Carnaval tel que nous le connaissons aujourd’hui.

Se métamorphoser

Ce moment de fête populaire est l’occasion pour les petits mais aussi pour les grands de se déguiser en licorne par exemple. Après tout, il n’y a pas que les petites filles et les adolescentes qui peuvent se prendre pour cette créature légendaire à corne unique !

Du déguisement au cosplay

Pour les personnes, quel que soit leur âge, qui aiment se grimer et se déguiser, le cosplay (une idée lancée par Forrest J Ackerman en 1939 aux États-Unis en 1939), qui consiste à se glisser dans la peau d’un héro de livre ou de film est une pratique qui se développe de plus en plus et qui réunit les plus férus dans des salons comme le COMIC CON PARIS qui se tiendra du 26 au 28 octobre 2018 à la Grande halle de La Villette. Ces « grands enfants » qui aiment à se glisser dans la peau de leur héro se donnent également rendez-vous dans des rassemblements comme le World Cosplay Summit ou encore la Japan expo à Paris. C’est l’occasion de voir portés des déguisements originaux pour adultes.

Halloween is coming

Comme l’explique cet article, les origines de cette coutume importée d’outre-Manche voire d’outre-Atlantique se décompose en trois mots : all hallows Eve qui signifie en français « la veille de tous les saints ». Cette expression proviendrait d’une légende celte. Il y a environ 3 millénaires, bien avant l’ère chrétienne, l’année Celte prenait fin le 31 octobre, et la dernière nuit de l’année était la nuit de Samain, dieu de mort. La légende veut que les fantômes des morts profitaient de cette occasion pour rendre visite aux vivants et que Samain rodait également pour rassembler les âmes des personnes décédées pendant l’année. Pour bien commencer l’année, les Celtes exécutaient des rituels religieux très particuliers qui pouvaient durer 15 jours.

Au fil des siècles, les anciennes coutumes celtes se sont mêlées aux nouvelles coutumes chrétiennes jusqu’à devenir aujourd’hui une fête. En effet, dans la nuit du 31 octobre, vous risquez de croiser des petits mais aussi des grands monstres gentiment effrayants se promener avec une lanterne en forme de citrouille et qui vous diront trick ou treat !

Anne Vaneson-Bigorgne

A noter :

Pour les retardataires, il est possible de commander un déguisement en 24h à 48h sur le site DéguiseToi

 




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances dédiées aux familles, parents et enfants