La Semaine du Dragon, un festival féérique de jour comme de nuit à la Toussaint, en Morbihan (1/2)



Spectacles de rue où le fantastique cotoie l’extravagant avec la chaudière à musique de Roland Becker, randonnées et veillées contées au son de la harpe, fest-noz du Nouvel an celte, cuisine aux plantes sauvages, chasse aux dragons…

Du 22 au 31 octobre 2011, la 2e édition de la Semaine du Dragon envoûte le pays de l’Oust à Brocéliande en Morbihan. Durant toutes les vacances de la Toussaint, ce festival dédié à l’imaginaire et au merveilleux va suivre cette année la course folle de la fée Mélusine, invitée d’honneur.

Pourquoi fêter le dragon en pays touristique de l’Oust à Brocéliande ?

Cet être légendaire a fortement marqué le territoire : la commune de Sérent a durant plus de 1000 ans perpétué une procession avec un dragon gigantesque, tandis que saint Armel, fondateur au VIe siècle de la ville de Ploërmel, est réputé pour avoir apprivoisé le dragon. De plus, les dragons de la Forêt de Brocéliande ont nourri la légende arthurienne…
Du 22 au 31 octobre, la Semaine du dragon qui se déroule tous les deux ans dans le pays de Ploërmel, renoue avec ces légendes, avec des spectacles, balades contées, musiques, films, conférences, ateliers, expositions, jeux pour enfants (chasse au dragon nocturne, geocaching : course d’orientation modernisée) … Des offres d’hébergements permettent cette année de se concocter des séjours dragonnesques durant les vacances de la Toussaint.

La Semaine du dragon invite la fée Mélusine

Femme-serpent ailée, nièce de la fée Morgane, Mélusine est la fée de la région du Poitou. Avec une telle apparence, c’est tout naturellem ent qu’elle est l’invitée d’honneur cette année de la Semaine du dragon. L’occasion pour le pays de Ploermel-Coeur de Bretagne et le Pays des 6 vallées (Vienne) de mettre en place une coopération de valorisation culturelle et touristique : un atelier de théâtre qui va donner naissance à une comédie musicale commune avec 48 enfants (le 29 octobre à 19h à Josselin), des choeurs de lecteurs qui ont imaginé des histoires qui s’entremêlent, contées lors de la Semaine, une oeuvre contemporaine créée par Prisca Cosnier une plasticienne de Ploermel évoquant Mélusine qui va être alternativement exposée sur les deux territoires…

Dégustation de la soupe aux herbes du dragon, le vendredi 28 octobre.

Pour faire une bonne soupe de dragon, il faut quelques racines de lierre terrestre, de la consoude, quelques repousses d’achillée, de rumex et bien entendu une pincée d’o rties… Le mieux est encore de suivre Solange et ses deux comparses, incollables sur les plantes sauvages comestibles, lors de leur sortie découverte organisée à Tréhorenteuc. Passionnées par cette nature qui se mange, ces jeunes retraitées partagent leur savoir au sein de l’association Curieux de nature. Choisir les bonnes plantes, feuilles, racines et fleurs selon la saison et éviter les non comestibles, savoir les accommoder ; qui sait que l’achillée peut se déguster en salade, en velouté, en quiche, en far ce et pourquoi pas en dessert ou que le nombril de vénus est un gélifiant qui peut remplacer la pomme de terre ?… Un programme bien chargé qui finit par la dégustation de la fameuse soupe au bar de la Descente du Val sans retour.

Point de rencontre : le 28 octobre à 15h au bar La Descente du Val sans retour, 5 euros par personne, réservation 02 97 75 87 72 / 02 99 92 06 99.

La rue en fête avec la gigantesque chaudière à musique de Roland Becker, le samedi 22 octobre

Entre fantastique et rituel ancien, apparaissant dans un nuage féérique, l’extravagant sonneur de bombarde Roland Becker, vêtu d’un pantalon bouffon turquoise joue d’étranges instruments (saxes, bombarde, ophicléide) tout en actionnant une surprenante machine à vapeur de 6,5 m de haut. Vapeur sous pression, pompage, huilage… cette chaudière à musique des temps modernes baptisée le Gavottophone est l’une des dernières de ce type en Europe. A mouvement perpétuel, elle produit des sons, dans un nuage de fumée qui accompagnent la gavotten, danse bretonne réputée diabolique. A tel point qu’e n 1817, les évêques de Vannes et de Quimper vont jusqu’à interdire l’utilisation de cette machine , menaçant organisateurs et maudits danseurs d’excommunication. Spectacle de la démesure créé par Roland Becker et ses complices, cette installation sonore transporte aujourd’hui le public au pays des chimères.

Spectacles lors de l’ouverture officielle le 22 octobre à Ploërmel, à 16h puis 18h et 20h.




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances beauté, bien-être et forme !