La mortalité infantile sous la barre des 10 millions pour la première fois



De nouveaux chiffres montrent de sérieux progrès dans le domaine de la survie de l’enfant, dont un déclin du nombre annuel de décès des moins de 5 ans, selon l’UNICEF. Le nombre de décès d’enfants est passé sous le seuil des 10 millions avec 9,7 millions par an alors qu’il était de 13 millions en 1990.

« C’est un moment historique » a déclaré la directrice générale de l’UNICEF, Ann M. Veneman. « Le nombre d’enfants qui survivent est plus élevé que jamais. Nous devons maintenant prolonger cette réussite en matière de santé publique pour progresser encore vers la réalisation les objectifs du millénaire pour le développement (OMD). »

Parmi ces objectifs, l’engagement d’une réduction d’un tiers de la mortalité infantile entre 1990 et 2015 pourrait sauver 5,4 millions d’enfants supplémentaires d’ici à 2015.

Cependant, Mme Veneman a souligné qu’il n’y avait pas de place pour la complaisance. « La perte de 9,7 millions de vies par an est inacceptable. La plupart de ces décès pourraient être évités et comme le montrent les derniers progrès, les solutions ont fait leurs preuves. Nous savons que des vies peuvent être sauvées lorsque les enfants ont accès à des services de santé communautaires intégrés, soutenus par un bon système d’orientation des patients. »

Les nouveaux chiffres sont tirés d’une série de données nationales, dont deux groupes d’enquêtes domestiques : les enquêtes à indicateurs multiples (MICS) et les enquêtes démographiques sur les ménages (DHS). La série d’enquêtes MICS a été menée dans plus de 50 pays en 2005-2006 et sont avec les enquêtes démographiques et sanitaires soutenues par USAID, la plus grande source d’information des OMD et constituent la base de l’évaluation des progrès de la survie de l’enfant.

Leurs chiffres renforcent les rapports de progrès publiés plus tôt cette année concernant la mortalité due à la rougeole, avec une chute de 60% des décès dus à la rougeole depuis 1999 et une réduction de 75% en Afrique subsaharienne.

Des baisses rapides de la mortalité des moins de 5 ans ont été constatées en Amérique latine et aux Caraïbes, en Europe centrale et de l’Est et dans la Communauté des Etats indépendants, en Asie du sud et dans le Pacifique.

Un certain nombre de pays ont fait des progrès spectaculaires depuis les enquêtes de 1999-2000 comme le Maroc, le Vietnam et la République dominicaine qui ont réduit leurs taux de mortalité chez les moins de 5 ans de plus d’un tiers. Madagascar a réduit son taux de 41% et le taux de Sao Tomé et Principe a baissé de 48%.

Sur les 9,7 millions d’enfants qui décèdent chaque année, on en compte 3,1 millions en Asie du Sud et 4,8 millions en Afrique subsaharienne. Dans le monde en développement, la mortalité infantile est bien plus importante dans les zones rurales et dans les ménages les plus pauvres. Dans les pays développés, on compte seulement 6 décès pour 1000 naissances.

La région Amérique latine et Caraïbes est sur le point d’atteindre l’objectif de réduction de la mortalité infantile avec 27 décès en moyenne pour 1000 naissances alors que ce taux était de 55 pour 1000 en 1990.

Source: UNICEF




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances beauté, bien-être et forme !