La Marche des Bébés 2012: Collecter des fonds pour accélérer les recherches sur la grossesse et la naissance (1/2)



La Marche des Bébés est un événement de collecte unique en son genre qui célèbre chaque année les mamans et les bébés. Dédié à toutes les femmes enceintes, à tous les bébés à naître et à tous ceux qui viennent de voir le jour, qu’ils soient nés à terme ou trop en avance, cette marche caritative et festive – la seule manifestation de ce genre dans l’univers de la naissance- a pour vocation d’attirer l’attention des pouvoirs publics et des institutions de santé sur les problématiques de la grossesse et de collecter auprès du grand public des fonds pour financer les recherches de la Fondation PremUp dans le domaine de la périnatalité.

Pour sa deuxième édition, la Marche des Bébés se déroulera dans la matinée du dimanche 14 octobre 2012, dans le Parc des Buttes Chaumont, à Paris. Comme en octobre 2011, les familles accompagnées de leurs enfants, des médecins, des sages-femmes, des chercheurs, des personnalités de l’univers des medias, du cinéma et du show-biz, des infirmiers, … sont invités à se rassembler aux Buttes Chaumont pour se lancer, sans esprit de compétition et avec bonne humeur, dans une course-marche de 4 km dans le parc.

Seule contrainte à respecter avant de pouvoir enfiler son dossard et de se mettre sur la ligne de départ : avoir organisé sur internet une collecte de dons en faveur de la Marche des Bébés et rassemblé au moins 150 euros pour financer les recherches de la Fondation de coopération scientifique PremUp.
Le programme de recherche que PremUp a désigné comme bénéficiaire des fonds collectés le 14 octobre 2012, concerne une pathologie grave de la grossesse, le retard de croissance intra-utérin.
Cette année, PremUp espère dépasser le montant de 428.000 euros collectés en 2011.

I. Comprendre et traiter les pathologies de la femme enceinte et de son bébé : une urgente nécessité
La multiplication des grossesses pathologiques et l’augmentation croissante des naissances prématurées constituent de véritables problèmes de santé publique en France. Les pouvoirs publics ne leur accordent pourtant pas le traitement prioritaire que leur gravité devrait imposer. De son côté, le grand public, mal informé, n’y voit pas dans ces aléas de la grossesse de risques majeurs pour la bonne santé des femmes enceintes et des enfants à naître.

a) La périnatalité française en état d’urgence
Selon le Rapport de la Cour des Comptes publié début 2012, la situation de la périnatalité n’est pas bonne en France. La mortalité infantile est encore très élevée dans notre pays (3,8 décès pour 1.000 naissances vivantes), alors qu’elle baisse dans d’autres pays européens, et les causes de ces excès de décès de bébés ne sont pas véritablement identifiées.
Les indicateurs ont tendance à se dégrader depuis 2006, le plan Périnatalité 2005-2007 ne s’étant pas traduit par des améliorations significatives dans ces domaines.

190 grossesses pathologiques détectées chaque jour en France
Sur les 800.000 grossesses enregistrées chaque année dans notre pays, 70.000 sont pathologiques. Si le diagnostic et la prise en charge des grossesses pathologiques d’origine infectieuse, chromosomique ou génétique ont largement progressé, les cliniciens restent toujours démunis face aux maladies d’origine placentaire, responsables d’une morbidité foeto-maternelle élevée. Ni la prééclampsie, ni le retard de croissance intra-utérin, ni la rupture prématurée des membranes, ni la menace d’accouchement prématuré ne peuvent encore être dépistés avant le deuxième trimestre de la grossesse.

160 nouveaux bébés prématurés par jour en France
Chaque jour en France, 160 enfants naissent prématurément. Quarante d’entre eux présentent une grande prématurité et des risques de handicap. Les naissances prématurées ont augmenté de 15 % en dix ans dans notre pays, trois phénomènes principaux expliquant cette forte augmentation des accouchements avant terme : les grossesses tardives, la fréquence des grossesses multiples (environ 13 000 naissances par an, avec près de la moitié des jumeaux ou triplés naissant prématurément) et les accouchements « thérapeutiques », provoqués avant terme pour protéger la santé de la mère et du bébé.




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances beauté, bien-être et forme !