La grippe saisonnière a dépassé le seuil épidémique (1)



La grippe saisonnière est arrivée en France, les seuils d’alerte sont franchis.
Le dernier bulletin des Groupes Régionaux d’Observation de la Grippe* signale que la circulation des virus grippaux s’intensifie en France (France-Nord, notamment en Ile-de-France, et dans plusieurs régions de France-Sud :Rhône-Alpes, Midi-Pyrénées). Dans le même temps, les indicateurs d’activité sanitaire liés à la grippe progressent. Le virus grippal dominant est de sous-type A(H3N2). Il correspond à la souche vaccinale, conférant une protection à ceux qui se sont fait vacciner à temps. Par ailleurs, les souches testées sont sensibles aux antiviraux spécifiques.

La grippe peut être grave pour les jeunes enfants et les nourrissons (complications de l’infection grippale).

*Les Groupes Régionaux d’Observation de la Grippe (www.grog.org) sont constitués de 1600 médecins et pharmaciens formant un réseau d’alerte qui surveille en temps réel l’évolution régionale et nationale de la grippe.

Chez les enfants sont observés les taux les plus élevés de complications de l’infection grippale, pouvant retentir sur la santé des enfants et leur développement futur. L’impact de la grippe chez les enfants est largement sous-estimé. Une étude américaine des enfants de moins de 5 ans montre que l’infection par le virus de la grippe n’est identifiée que dans une minorité de cas.

>Une maladie fréquente : un risque trois fois plus grand chez l’enfant
La grippe touche les enfants à tous les âges (les enfants scolarisés sont plus exposés).
En période épidémique, 1 enfant sur 3 est atteint (contre 1 adulte sur 10); le taux d’attaque de la grippe est de 50 % chez les enfants âgés de 6 à 10 ans. Au sein d’une famille, l’incidence de la grippe est 2 fois plus élevée chez un enfant d’âge scolaire que chez ses parents.

>Les enfants : propagateurs de la grippe
Le virus se multiplie plus rapidement chez l’enfant et se propage plus longtemps que chez les adultes. Les enfants peuvent être contagieux plus de 7 jours après le début des signes. Le risque d’être exposé à la grippe des familles d’enfants scolarisés, est 2 fois plus élevé. 36 % des foyers hébergeant un enfant grippé voient apparaître au moins un autre cas d’infection.

>Un diagnostic difficile chez les jeunes enfants
Les signes de la grippe varient en fonction de l’âge.
⇒ Une maladie grave, des complications fréquentes
L’affinité du virus de la grippe pour les voies respiratoires favorise la survenue de graves
complications telles qu’une bronchite ou l’exacerbation d’un asthme. L’otite moyenne aiguë
est la complication la plus fréquente ; elle peut toucher près de 40 % des enfants grippés
avant trois ans. Elle peut avoir pour conséquence des troubles auditifs retardant l’acquisition
du langage. Avant l’âge de 5 ans, la fièvre mal supportée peut entraîner des convulsions. Le
grand enfant peut présenter une encéphalite, un syndrome de Guillain-Barré ou une myosite
aiguë bénigne.

Complications les plus fréquentes / % d’enfants grippés susceptibles de présenter les complications
Otite moyenne (1-12 ans) : 24 %
Exacerbation de l’asthme (5-12 ans) : 17 %
Bronchite (1-12 ans) : 3 %
Pneumonie (1-12 ans) : 3 %

Les nourrissons sont spécialement sensibles au virus grippal car leur système immunitaire est encore en développement. Plus de 1% des enfants seront hospitalisés en raison de la gravité de la grippe, soit en France près de 35 000 hospitalisations d’enfants de moins de 14 ans dues aux complications de la grippe. Le risque d’hospitalisation en raison de complications est élevé chez les enfants de moins de 4 ans. L’hospitalisation dure de 4 à 5 jours en moyenne.

Nombre d’hospitalisations imputables à la grippe pour 100 000 individus (Age / Nombre d’enfants)
Moins de 6 mois : 449
6 mois à un an : 233
1 an à 3 ans : 79
3 ans à 5 ans : 43
5 ans à 15 ans : 22

Chaque année, 8 enfants sur 1 million succombent à la grippe, soit en France 84 décès par an associés à la grippe chez les enfants de moins de 14 ans. Le décès des enfants grippés est le plus souvent lié aux complications secondaires associées au virus.

>Un retentissement scolaire
La grippe peut éloigner l’enfant de l’école. Le nombre de jours d’absence pour les enfants suivis pendant la saison grippale 2000-2001 s’élevait à 63 jours pour 100 enfants. L’absentéisme scolaire des enfants grippés génère pour partie l’absentéisme professionnel des parents: 21 % des parents doivent s’absenter de leur travail.

Lire la suite

Source: Ruder Finn au nom de Roche




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances dédiées aux familles, parents et enfants