Journée internationale des droits de l’enfant : La Ministre déléguée chargée de la Famille annonce ses prochaines actions



Journée internationale des droits de l’enfant : Reprendre le chemin du progrès sur les droits de l’enfant .

« C’est forte de la conviction que les droits de l’enfant concernent autant la société civile que les pouvoirs publics que je me rends aujourd’hui à la conférence organisée par le collectif Agir Ensemble pour les droits de l’enfant, à l’Assemblée Nationale. Cet échange vient clore plusieurs actions que j’ai organisées à l’occasion de la journée internationale des droits de l’enfant : remise du rapport de l’UNICEF au ministère de la famille, rencontre avec des enfants confiés à l’Aide sociale à l’enfance. Mais la promotion des droits de l’enfant doit s’inscrire dans la continuité. Voici les directions dans lesquelles je compte agir dans les mois à venir :

Une stratégie nationale pour l’enfance

Plus que jamais nous devons promouvoir une politique globale de l’enfance qui puisse impulser, animer et coordonner une action transversale dans l’intérêt des enfants. Le défi auquel nos institutions sont confrontées est de prendre en compte l’enfant de manière décloisonnée dans la pluralité de son identité. C’est dans cet esprit que le gouvernement a mis en place une commission enfance et adolescence au commissariat général à la stratégie et la prospective. C’est bien cette même question de la transversalité que posent les associations qui appellent à la création d’un ministère de l’enfance.

Construire cette politique globale de l’enfance suppose aussi la mobilisation de tous les acteurs : Etat, collectivités territoriales et membres de la société civile. C’est ce à quoi je travaille notamment sur la protection de l’enfance en impulsant avec l’ensemble des acteurs concernés une évaluation de la loi du 5 mars 2007 réformant la protection de l’enfance.

L’enfant sujet de droit

L’enfant doit être reconnu comme un véritable sujet de droit. C’est le fil directeur du projet de loi famille. L’un des groupes de travail que j’ai installés réfléchit ainsi à l’information des 0-18 ans sur leurs droits, l’exercice autonome de ces droits et la possibilité d’en reconnaître de nouveaux.

Agir contre les violences faites aux enfants

Afin qu’elles ne soient plus taboues, la lutte contre ces violences fera l’objet d’une campagne de communication en 2014. Par ailleurs, je suis favorable à ce que la thématique des violences faites aux enfants soit la grande cause nationale pour 2014.




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances dédiées aux familles, parents et enfants