JOURNÉE D’INDIGNATION CONTRE LA PSYCHANALYSE APPLIQUÉE A L’AUTISME – Manifestation VAINCRE L’AUTISME



Manifestation nationale devant le Ministère de la Santé le 30/10/13 – 11h

« Le gouvernement a le devoir d’apporter son assistance pour l’éducation et la santé de ces enfants et d’arrêter de se laisser intimider par le lobby psychanalytique.» Scientists Against the Use of Psychoananalysis in Autism / Position scientifique contre la psychanalyse appliquée à l’autisme

Pour les personnes autistes et leur famille il y a urgence !
Alors qu’un consensus international existe sur l’inefficacité de la psychanalyse dans le traitement de l’autisme, les prises en charge institutionnelles continuent de s’y référer en France. Afin d’alerter et de dénoncer ces pratiques nocives et maltraitantes, VAINCRE L’AUTISME organise la « Journée de l’Indignation contre la psychanalyse appliquée à l’autisme » le mercredi 30 octobre prochain à partir de 11h devant le Ministère de la Santé.

MOBILISATION ET INDIGNATION

L’obscurantisme de la psychanalyse appliquée à l’autisme n’a que trop duré en France. En tant que représentant des usagers et association de défense des droits des personnes autistes, VAINCRE L’AUTISME appelle à une mobilisation nationale, occasion unique de porter notre indignation, nos revendications et celles des parents devant les pouvoirs publics. Nous appelons toutes les familles touchées par l’autisme, les professionnels concernés et citoyens sensibles à la cause à nous rejoindre le mercredi 30 octobre dès 11h devant le Ministère de la Santé.

Indigné par les prises en charge institutionnelles à la française et à l’occasion de cette manifestation, le Comité Scientifique de VAINCRE L’AUTISME composé des plus grands spécialistes de l’autisme au niveau international, prend position contre la psychanalyse appliquée à l’autisme dans un document scientifique officiel qui sera remis au Ministère de la Santé et dévoilé publiquement ce même jour.

UNE SCANDALEUSE EXCEPTION FRANÇAISE

Tant que la vision psychanalytique de l’autisme sera enseignée et mise en pratique, on ne pourra pas parler de reconnaissance de l’autisme en France. Stigmatisation, culpabilisation, faux diagnostics… des psychothérapies analytiques aux thérapies corporelles ces pratiques sont, au mieux inefficaces, au pire maltraitantes en matière d’autisme. Pourtant la simple prise en considération des avancées scientifiques internationales suffit à conclure, comme l’a fait en mars 2012 la Haute Autorité de Santé, à la non-pertinence des interventions fondées sur les approches psychanalytiques dans le traitement de l’autisme. Dans le contexte actuel, à savoir les orientations prises dans le cadre du 3e Plan Autisme de mai dernier, il est crucial que la psychiatrie institutionnelle entre dans la modernité.

L’Etat doit aujourd’hui affirmer fermement ses positions contre les prises en charges et diagnostics psychanalytiques en mettant fin au financement de la psychanalyse appliquée à l’autisme. Pour les familles et leurs enfants, l’enjeu d’une telle manifestation, c’est l’espoir d’un avenir meilleur, d’un accès aux prises en charges adaptées, d’une autonomie et insertion sociale pour leurs enfants.




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances beauté, bien-être et forme !