Hypnose – fondation apicil contre la douleur maternite Robert Debre



UN PROJET INNOVANT : INTEGRER L’HYPNOSE AUX PRATIQUES DE LA MATERNITE ROBERT DEBRE.

Il s’agit d’un projet né à l’Hôpital Robert-Debré entre l’unité d’évaluation et de traitement de la douleur dirigée par Chantal Wood, pédiatre, anesthésiste, réanimateur et formatrice à l’Institut Français d’Hypnose et le service de maternité dirigé par le Pr. Jean-François Oury, secondé par le Pr. Olivier Sibony.

Cette rencontre s’est faite à la suite d’une formation d’initiation à l’hypnose à laquelle ont participé Catherine Califer, Florence Girault et Hélène Le Cornu, sages-femmes dans cet hôpital.

Ces trois professionnelles qui interviennent dans les différents services de la maternité (consultations prénatales, salle de naissance, suites de couches, grossesse à haut risque, et cours de préparation à la naissance), ont commencé à utiliser l’hypnose dans leur travail.

« Suite à une formation d’initiation à l’hypnose d’une durée de sept jours, nous avons débuté par des techniques d’hypnoanalgésie pour aider les femmes à gérer leur douleur en salle de travail, et nous avons utilisé l’hypnorelaxation en cours de préparation à la naissance. Lors de la présentation de notre travail aux entretiens de Bichat, nos cadres et les médecins de la maternité ont pris conscience de l’intérêt d’avoir des sages-femmes formées à l’hypnose, ils nous ont donc obtenu un financement pour débuter la formation à l’Institut Français d’Hypnose et ont officiellement validé notre pratique.
Aujourd’hui l’utilisation de l’hypnose en salle de travail est intégrée au protocole du dossier médical, de même que les cours de préparation à la naissance des sages-femmes formées, portent la mention d’hypnoanalgésie pour une meilleure orientation des patientes. ».

L’HYPNOSE, L’AUTO-HYPNOSE ?

Des techniques qui ont toujours existé… « Mais c’est Milton Erickson en développant des techniques non autoritaires et indirectes de suggestion qui a redonné une nouvelle jeunesse à l’hypnose. Il pensait que tout homme possède en lui des ressources internes qui lui sont nécessaires, enfouies dans l’inconscient : l’hypnose étant l’outil d’accès à ces ressources.».

Comme dans de nombreuses maternités hospitalières, l’hypnose n’a jamais été utilisée auparavant au sein de la maternité Robert Debré malgré l’existence du centre d’évaluation et de traitement de la douleur qui utilise cette technique dans différents services de l’hôpital. Le partenariat entre les deux services va permettre d’intégrer cette pratique nouvelle à la prise en charge de la douleur.

A partir de leurs connaissances, Catherine Califer, Florence Girault et Hélène Le Cornu, sages-femmes à l’Hôpital Robert Debré souhaitent élaborer des conseils de bonnes pratiques fondées sur leurs acquis théoriques et techniques, les évaluer puis les diffuser.


copyright V. Vedrenne/ Fondation Apicil contre la douleur

PRESENTATION GENERALE DE CE PROJET INNOVANT :

-Intégrer l’hypnose aux prises en charge usuelles de la douleur au cours de la grossesse et de l’accouchement et améliorer le vécu des patientes lors de leur passage à la maternité.
-Valoriser l’apport de l’hypnose en obstétrique en répondant à l’absence d’alternative face à la douleur de la femme qu’elle soit physique ou émotionnelle.
-Evaluer en trois étapes :
1. référencement des patientes et des outils utilisés
2. questionnaire pour évaluer le vécu des patientes
3. témoignages filmés
-Partager l’expérience, la diffuser, la transmettre, publier sur la pratique et son évaluation.

SOUTIEN DE LA FONDATION APICIL CONTRE LA DOULEUR :

Reconnue d’utilité publique, la Fondation APICIL contre la douleur s’engage aux côtés de ceux qui luttent contre la douleur physique et psychique à tous les âges de la vie. Elle encourage le développement de techniques non médicamenteuses, complémentaires aux traitements habituels. Sur avis de son conseil scientifique, elle soutient des projets d’intérêt général, duplicables en France.
Elle apporte son soutien à la mise en place d’un projet d’intégration de l’hypnose aux pratiques de la maternité Robert Debré, par la prise en charge d’un 3° cycle de formation pour ces trois sages-femmes. Ceci leur permettra d’approfondir leurs connaissances théoriques et pratiques dans le domaine de l’hypnothérapie, grâce à une participation financière.

« Nous aurons ainsi toutes les compétences nécessaires pour transmettre ce savoir-faire à nos collègues. L’hypnose n’est pas encore inscrite au programme des formations de base… A l’avenir et suite à notre expérience, cette possibilité de formation pourrait être actée dans le cursus des soignants chez qui la demande dans ce domaine est importante. »

www.fondation-apicil.org


copyright V. Vedrenne/ Fondation Apicil contre la douleur




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances beauté, bien-être et forme !