Handicap : et si l’école s’adaptait ?



Près de 150 millions d’enfants dans le monde sont en situation de handicap et nombre d’entre eux n’ont pas accès à l’école. Lors du 16ème anniversaire de la Journée mondiale, le 3 décembre 2008, pour les personnes handicapées, Aide et Action, ONG de développement par l’éducation, a réaffirmé son engagement et son implication à lutter contre cette forme d’exclusion.

Le nombre d’enfants handicapés dans le monde est estimé à 150 millions et beaucoup d’entre eux ne peuvent pas entrer dans le système d’éducation conventionnelle (source : Unicef 2006). L’école, lieu de socialisation par excellence, pratique encore trop souvent la mise à l’écart. Cela, même si la situation revêt des formes et des « explications » différentes selon les pays et les cultures. L’exclusion est sans doute l’une des plus grandes violences faites aux personnes handicapées.
Et pour l’intégration, la loi ne fait tout. Ainsi, la législation française prévoit une obligation d’accueil pour les établissements scolaires. Mais ces derniers n’ont pas toujours les moyens nécessaires le faire dans les conditions qui garantissent la qualité de l’éducation des enfants en situation de handicap.

Aide et Action agit depuis de nombreuses années pour la scolarisation et l’éducation des enfants en situation de handicap : les enfants sourds et aveugles au Cambodge, les enfants souffrant de malformations en Inde, le handicap mental à Madagascar, etc. A ce titre, elle a acquis une véritable expertise.
Ainsi, au Cambodge, l’association Krousar Thmey, partenaire d’Aide et Action, forme ses propres enseignants, mais aussi ceux des établissements publics qui accueillent des enfants handicapés. Ce partenaire a été le premier à proposer un accès à l’éducation aux enfants aveugles et sourds au Cambodge. Il a donc dû développer des outils pédagogiques comme le code de braille khmer et adapter la langue des signes américaine aux spécificités de la langue khmère. Indispensables, ces formations sont la clé de la réussite des élèves.

Aujourd’hui, c’est la définition même du handicap qui fait débat. Celui-ci se réduit souvent à l’opposition entre une vision purement médicale et celle qui l’envisage comme une construction sociale. Dans le premier cas, la personne handicapée est censée faire l’effort d’intégration : c’est à elle, avec de l’aide extérieure, d’adapter son mode de vie. Dans le deuxième, que retient Aide et Action dans ses démarches en faveur d’une éducation de qualité pour tous, les freins sont en partie le fruit du regard de l’autre et du comportement d’une société qui exclut de fait.

Brigitte Belmont, chercheur à l’Université Paris-Descartes déclare à Aide et Action : « La question de la formation des enseignants et du partenariat entre écoles ordinaires et structures spécialisées doit être soutenue politiquement et institutionnellement. Car, comme le souligne Andrea Canevaro (1), l’intégration des enfants passe d’abord par « l’intégration des compétences » des adultes. »

L’éducation inclusive (intégration des enfants ou jeunes adultes exclus du fait d’une condition sociale, économique ou d’un handicap) fait partie intégrante de la stratégie d’Aide et Action pour parvenir à une éducation de qualité pour tous, grâce à laquelle le monde changera.

3 décembre : Journée Internationale des personnes handicapées
La journée du 3 décembre a été proclamée « Journée internationale des personnes handicapées » par les Nations Unies, afin d’améliorer l’intégration des personnes handicapées à la vie sociale, politique et économique. C’est aussi l’occasion de rappeler des principes évidents et pourtant trop souvent bafoués.
Ainsi, bien que la convention des droits de l’homme stipule que tout être humain a droit à l’éducation et au travail, de nombreuses personnes handicapées n’accèdent de façon épanouissante ni à l’un ni à l’autre. Cette journée est également pour nous tous l’occasion de changer de regard sur les personnes handicapées.

A propos d’Aide et Action :
L’association Aide et Action a été créé en 1981. Organisation de solidarité internationale pour le développement elle est présente dans 22 pays, en Afrique, en Asie, en Amérique Latine – Caraïbes et en Europe. Au travers de 120 programmes, Aide et Action, avec ses partenaires, contribue à l’amélioration de l’accès et de la qualité de l’éducation de plus cinq millions d’enfants et d’adultes. Agréée par le Comité de la Charte pour un don en confiance, Reconnue d’utilité publique, Aide et Action est soutenue par près de 63 000 parrains et donateurs. Agréée par le Ministère français de l’éducation nationale, Aide et Action agit pour un monde où la dignité est assurée pour toutes et tous, grâce à l’éducation, levier du développement humain. Libre de toute attache politique et religieuse, notre engagement et nos actions sont fondés, avant tout, sur les valeurs de liberté, respect, solidarité, équité, intégrité.
www.aide-et-action.org

(1) Andrea Canevaro est professeur de pédagogie spéciale à l’Université de Bologne, en Italie.

Source: Aide et Action




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances beauté, bien-être et forme !