Grossesse et pandémie grippale H1N1



Les médecins et les chercheurs du réseau PremUp engagés dans la protection et la prise en charge des femmes enceintes

« Docteur, dois-je reporter mon projet de grossesse à cause de la grippe ? Je suis enceinte, quels sont les risques pour mon bébé et moi, si je suis contaminée par le virus H1N1 ? Pourrais je bénéficier d’un traitement par Tamiflu ou autre antiviral ? Dois-je me faire vacciner contre le virus H1N1? La vaccination sera-t-elle sans danger pour le bébé que je porte ?… »

A ces questions, les généralistes et les spécialistes de la grossesse doivent apporter chaque jour des réponses à leurs patientes. Face à la pandémie grippale, les femmes enceintes sont en effet classées dans les groupes « à risque ». Selon des données récentes publiées dans la prestigieuse revue Lancet (juillet 2009), les femmes enceintes seraient particulièrement à risque de présenter une forme grave de grippe, voire létale. Ces résultats alarmistes doivent être nuancés et réexaminés, l’histoire naturelle de ce virus H1N1 chez la femme enceinte étant encore mal connue.

Dans ce contexte, les membres de la Fondation de coopération scientifique PremUp, réseau de médecins et de chercheurs dédié à la protection de la grossesse et à la lutte contre la prématurité :
· Assurent la prise en charge des femmes enceintes dans le cadre de la plus grosse activité périnatale de l’Ile de France, dans les trois centres de type III : Port Royal/Hôpital Cochin (AP-HP)-, Hôpital Robert Debré (AP-HP), Centre hospitalier intercommunal de Créteil
· Mènent des recherches sur les risques et les répercussions du virus H1N1 chez la femme enceinte
· Contribuent à la mise en place du Registre national des formes graves de la grippe chez la femme enceinte

Des personnalités référentes PremUp sur la prévention et le traitement de la femme enceinte face à la grippe

Quatre médecins et chercheurs sont à même de répondre aux interrogations du public face à la pandémie grippale :

Professeur François Goffinet, gynécologue obstétricien, Maternité Port Royal/Hôpital Cochin (AP-HP), membre du réseau PremUp, épidémiologiste, directeur de l’unité Inserm-Université Pierre et Marie Curie U953, et membre du bureau du CNGOF (Collège National de
Gynécologie Obstétrique)
Professeur Pierre-Henri Jarreau, pédiatre, service de réanimation néonatale de la Maternité Port Royal/Hôpital Cochin (AP-HP), membre du réseau PremUp, Président de la SFN (Société française de néonatologie) Professeur Alexandre Mignon, anesthésiste-réanimateur, service d’anesthésie réanimation/ Hôpital Cochin (AP-HP), secrétaire général congrès SFAR (Société Française d’Anesthésie Réanimation)
Docteur Odile Launay, Infectiologue, responsable du CIC Vaccinologie de Cochin (AP-HP), membre de la SPILF (Société de pathologie infectieuse de langue française) et membre du bureau du CEMIT (Collège des Enseignants en Maladie Infectieuse et Tropicale).

La recherche PremUp sur les risques et les répercussions du virus H1N1chez la femme enceinte

Afin de tenter de mieux analyser les modalités de l’infection et ses répercussions, la Fondation PremUp co-finance deux études sur les risques et les répercussions du virus H1N1 chez la femme enceinte :
1. L’étude prospective COFLUPREG, dirigée par le docteur Odile Launay. A partir d’un échantillon de 2.000 femmes enceintes à différents termes de grossesse, suivies dans 3 maternités du réseau PremUp (Cochin/Saint-Vincent de Paul, Hôpital Necker), elle a pour principaux objectifs d’évaluer :
● la présentation clinique, ses particularités biologiques (notamment virologique) et la fréquence des formes graves de la grippe A(H1N1) chez la femme enceinte. L’incidence de survenue sera également estimée dans cet échantillon de femmes enceintes.
● les facteurs de risque de survenue de la grippe et ses facteurs de gravité.
● les conséquences foetales et maternelles de l’infection grippale et les facteurs associés aux complications.
● la pharmacocinétique et le passage transplacentaire des antigrippaux administrés chez la femme enceinte infectée.
● en cas de recommandation de vaccination contre le virus grippal A(H1N1) chez la femme enceinte, l’immunogénicité et la tolérance de la vaccination dans cette population

Cette étude, financée principalement par l’Inserm, permettra également d’évaluer la part des autres agents infectieux à tropisme respiratoire à l’origine d’un syndrome fébrile s’accompagnant de signes respiratoires au cours de la grossesse.

2. Le Registre national des formes graves de grippe chez la femme enceinte, mis en place par le professeur Alexandre Mignon, avec le soutien de la SFAR et du CNGOF.
Le registre RG3 (Grippe Grave Grossesse) sera établi à partir d’un questionnaire ayant trait à l’épidémiologie et aux formes graves de la grippe pendant la grossesse, qui sera complété (depuis le 7 septembre et jusqu’au 31 décembre 2009) par les médecins confrontés à des cas d’hospitalisation et d’hospitalisation en réanimation.
Ce questionnaire est la première étape de constitution d’un registre permettant de travailler des données épidémiologiques et médicales plus complètes que celles en cours de collection par l’InVS (Institut national de Veille Sanitaire). Il est complémentaire de l’enquête
InVS sur les patients hospitalisés en médecine comme en réanimation pour une grippe A
(H1N1). Plus d’infos sur http://www.r3g.fr

Source : PremUp




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances dédiées aux familles, parents et enfants