Gestion des émotions chez l’enfant



Il est vital pour les enfants d’exprimer leurs émotions. Les adultes, parents et enseignants, doivent s’interroger sur la façon dont ils recoivent l’expression émotionnelle des jeunes avec lesquels ils sont en contact. Il y a trois grandes étapes dans la gestion des émotions et si l’une d’elles est négligée, l’élimination émotionnelle ne se fait pas.

Les identifier et les reconnaître

Pour comprendre ses émotions au niveau du corps et sur le plan psychologique, l’enfant doit progressivement devenir plus sensible par rapport à lui-même. Les techniques du yoga sont idéales pour apprendre à observer les sensations physiques et les processus mentaux qui sont liés aux émotions. Mais l’enfant a aussi besoin de savoir qu’il est accepté dans sa manifestation émotionnelle. Le déni ou l’absence d’attention que les adultes imposent aux enfants devraient laisser la place à une écoute attentive même si le temps manque ou si l’on est débordé ou fatigué.

Les accepter

L’incapacité de vivre l’émotion entraîne un refoulement qui réagit sur la créativité de l’enfant et sur sa capacité relationnelle. L’acceptation, au contraire, rapproche le jeune de lui-même. C’est l’acceptation qui peut permettre un changement durable d’attitude.

Les exprimer consciemment

Peut-on exprimer des émotions comme la peur, la violence ou la colère sans créer de troubles ou des ravages irréversibles ? L’enfant doit trouver un espace où il peut laisser monter ses émotions, en évitant de se faire mal ou de faire mal à autrui. Pour cela, il a souvent besoin d’une aide extérieure bienveillante, le rôle des psychologues est donc très important dans certains cas. On doit donner à l’enfant l’occasion de rentrer en contact avec ses émotions, de les démystifier et de faire corps avec elles. Ce ne sont pas les mots ou la réflexion qui peuvent y parvenir mais le geste, le mouvement physique.

Les dangers des émotions pour les enfants

En ce qui concerne les émotions, les principaux dangers sont le non dit et l’accumulation. Si, dans son développement, un enfant se trouve dans une situation émotionnelle invivable pour lui, cela peut entraver sa vie entière ! Lors d’un deuil, d’une agression par un adulte ou par un autre enfant, on doit lui donner une chance de se confier et de dévoiler ce qu’il ressent.
D’autre part, il est facile de s’apercevoir que les enfants sont très souvent obligés de refouler leurs réactions émotionnelles dans tous les milieux qu’ils fréquentent. Comment peuvent-ils gérer leurs émotions face aux comportements répétés des adultes qui veulent la tranquillité en famille ou l’ordre en classe… Si un enfant est dans le besoin, que peut-il faire quand on lui répond : « Ne fais pas de bruit » ou « Les garçons ne pleurent pas » ou « Va jouer, je n’ai pas le temps »… Il va rester avec sa tristesse ou sa jalousie, sa colère… Il va dénier ses sensations, faire une croix sur son besoin, devenir plus grand au prix de lui-même. La violence que l’on voit de plus en plus chez les enfants n’est-elle pas un sous-produit de cette absence émotionnelle des adultes ?

La richesse émotionnelle

Les émotions sont au coeur de la vie. Elles sont le creuset qui permet à l’être humain d’exprimer sa richesse. Le refoulement des émotions est donc préjudiciable… Chez les adultes, il est difficile d’entreprendre un travail de libération des émotions car tout est structuré et figé. Mais les enfants devraient apprendre la façon juste d’exprimer leurs émotions, cela devrait faire partie de l’éducation, dès le plus jeune âge. « L’élimination émotionnelle est aussi importante que l’élimination physique… L’éducation devrait nous apprendre à gérer les émotions sans les fuir, comme nous apprenons à contrôler nos sphincters. » (Beatrice Bellisa).
L’écoute que peut avoir chaque enfant conditionne son épanouissement, cela devrait devenir une donnée incontournable de la vie sociale. Si un adulte, parent ou éducateur, trouve la ressource de demander à un enfant troublé de quoi il a besoin, celui-ci saura lui indiquer quel est l’antidote. Ce qui compte est de rétablir l’espace de communication et de chasser, grâce à l’amour, le silence glacé de l’indifférence.
L’amour est l’émotion la plus élevée.
Cette émotion d’amour nous soutient depuis la tendre enfance pour apprendre ce que nous avons à savoir dans l’existence. Et c’est pour l’amour et par l’amour que les enfants arrivent à se dépasser, à s’ouvrir vers l’autre, vers le différent, à offrir le meilleur d’eux-mêmes.

Association Gyana – Centre de Yoga de l’Aube

Nous organisons des stages pour les enfants et les adolescents en période de vacances scolaires, sur le thème « Etre bien en soi et créer ensemble ».

Pour plus de détails sur les stages vacances de yoga pour les enfants, consultez le site :
www.yoga-enfant.fr

Pour des informations sur le lieu d’hébergement des sejours vacances, voir la page sur le Centre de Yoga de l’Aube :
www.yoga-enfant.fr/pages/centrevacances-enfants.htm

Source: Centre de Yoga de l’Aube




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances beauté, bien-être et forme !