Fisher Price : 90 ans et toujours jeune !


Créée le 19 juin 1930 par un quatuor composé de deux femmes et de deux hommes (Herman Fisher, Irving Price, Margaret Evans Price et Helen Schelle), la marque avait pour objectif de concevoir des jouets qui « stimulent l’imagination et apportent quelque chose de nouveau, de surprenant et d’amusant. » comme le déclarait Herman Fisher.

Fisher-Price fête ses 90 ans aujourd’hui, le 19 juin. Neuf décennies qui ont été marquées par une volonté constante de faire évoluer l’univers du jouet tout en favorisant l’expérience de jeu chez l’enfant. En effet, son épanouissement et son éveil sont demeurés les maîtres-mots tant dans la conception de chaque nouveau jouet que dans les nouvelles versions qui en étaient faites au fil du temps.

90 ans d’émotion

Le fabricant a eu à cœur de préserver les valeurs héritées de ses fondateurs. Son objectif est toujours d’aider les parents à apaiser les nouveau-nés comme avec Ma Loutre Câlins Bonne Nuit nouveauté et succès de l’hiver 2019-2020 qui favorise l’endormissement de bébé ; d’encourager les enfants de la naissance à l’âge de 5 ans à évoluer jusqu’à leur prochaine phase de croissance ; d’émerveiller les petits qui découvrent la magie du jeu et de les voir imaginer de nouveaux univers.

90 ans d’innovation et d’évolution

Partenaire du jeu préscolaire -appellation suggérée par la mère d’Herman Fisher qui était enseignante et qui est toujours utilisée dans la profession- la marque propose également des jouets pour découvrir le codage en plus de ceux qui permettent de façon plus classique de s’initier aux formes et aux couleurs, aux chiffres et aux lettres, et toujours en s’amusant. A la Pyramide arc-en-ciel et au Trieur de formes sont venus s’ajouter Bebo le robot et sa figure toute ronde, la Chenille programmable… et toujours en conservant ses principes fondamentaux tels que la valeur intrinsèque du jeu, son ingéniosité, l’action, une construction solide et un bon rapport qualité-prix.

En 2014, la gamme de jeux d’éveils progressifs a vu le jour : elle illustre ce concept d’innovation et d’évolution de jouets qui accompagne pendant plusieurs années l’enfant qui grandit.

Des jouets devenus cultes

Tous les parents ou presque connaissent ou ont connu le tourne disque, l’appareil photo, la mini télé-radio, le tableau d’éveil, le fermier à dit, le bateau tut-tut, le téléphone à roues… dont certains sont réédités sous leur forme initiale et distribués par Asmokids.

Ils permettent de retrouver le charme des jouets de notre enfance, des années plus tard et de se transmettre entre générations des jouets qui ont compté.

Deux exemples de jouets qui ont évolué

Le téléphone animé qui a fait son apparition en 1963 est probablement le plus incontournable des jouets de la marque. Au fil du temps, il a abandonné son clavier pour des touches clignotantes pour revenir finalement à un clavier à chiffres qui se tourne, troqué ses roues bleues pour des rouges tout en conservant un visage souriant !

Depuis 1968, la ferme Little People a elle aussi connu des transformations pour renforcer son intérêt éducatif. L’une d’elles a d’ailleurs fait réagir les fidèles du modèle : la suppression du meuglement de la vache émis par la porte du garage… son qui a été rétabli par Fisher Price à l’écoute des parents notamment à travers son Lab. Aujourd’hui, en plus des sons, la ferme propose aussi de la musique et des chansons pour enrichir encore plus l’expérience du jeu et des découvertes qui y sont associées.

« Les cultures évoluent, les gens changent mais les enfants continuent de jouer de la même façon à travers le monde. Et les schémas de jeu traditionnels sont restés les mêmes au fil des années », explique Bob Jourdain, directeur de la création de produits pour Little People de Fisher-Price. C’est probablement ce qui rend un jouet universel, intemporel et attrayant comme ceux conçus depuis 90 ans par la marque qui à cette occasion lance une campagne de communication qui invite petits et grands à être enfants : let’s be kids* !

Anne Vaneson-Bigorgne

Fisher Price en quelques chiffres :

  • 130 designers travaillent sur la conception des jouets Fisher-Price
  • 1 200 concepts de jouets sont développés chaque année
  • 5 000 jeux ont été imaginés depuis 1930
  • 12 mois sont nécessaires entre l’idée d’un jeu et sa mise en production
* traduction : restons des enfants !


NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances dédiées aux familles, parents et enfants