Faire le choix d’allaiter : les conseils de Mélanie Schmidt-Ulmann pour bien démarrer



L’enquête « Elfe maternité » de 2011 explique que 59 % des bébés sont allaités exclusivement à la naissance et qu’à 3 mois, ils sont plus que 10 % allaités de façon exclusive et 39 % encore allaités partiellement. A 6 mois, seul un enfant sur 4 est encore allaité. Et ce, bien que la recommandation de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) recommande l’allaitement exclusif jusqu’à l’âge de 6 mois puis l’allaitement continué jusqu’à ce que l’enfant ait 2 ans. L’étude insiste sur  le fait que « au regard des recommandations actuelles, les mères qui ont choisi d’allaiter devraient être encouragées à maintenir un allaitement maternel ​si possible jusqu’à 6 mois ».

L’allaitement est la façon la plus naturelle et la plus adaptée aux besoins d’un bébé : c’est l’aliment le plus naturel et en plus, il est bourré d’anticorps et toujours à bonne température ! L’aventure mérite d’être tentée… encore faut-il que cela reste LE choix éclairé de la maman : c’est-à-dire un choix personnel fait en ayant eu au préalable toutes les informations sur le mécanisme de l’allaitement.

Je suis d’accord avec cela, naturellement, mais comment faire concrètement ? Comment bébé doit-il prendre correctement le sein ?Comment se préparer à allaiter ?  

J’insiste sur ce point, c’est important de savoir ce qui vous attend : faire respecter son choix dès la salle de naissance, connaître les rythmes d’un bébé allaité, les premiers liens, les petits plus qui aident… car se préparer à allaiter se « prépare » parfois aussi sur le plan psychologique. 

Voici quelques clés pour démarrer l’allaitement en toute sérénité et déjouer les pièges qui entraînent l’abandon précoce de l’allaitement. 

Se préparer à l’allaitement !

L’allaitement cela doit être simple et naturel mais cela se passe encore mieux quand on l’ANTICIPE ! Lisez des livres sur l’allaitement, demandez des conseils à vos amies qui ont eu un allaitement réussi et oubliez les conseils des autres. Ayez à l’esprit que, dès la maternité, vous allez entendre des conseils contradictoires : prenez ceux qui vous semblent les plus adaptés à vous et à votre bébé.

Il y a plein d’idées fausses sur l’allaitement :

  • Non, il ne faut pas nettoyer ses mamelons entre deux tétées mais au contraire laisser perler quelques gouttes de lait pour éviter les crevasses, par exemple.
  • Non l’allaitement ne fatigue pas : c’est d’avoir été enceinte, d’avoir accouché, d’avoir un petit être qui dépend à 100 % de vous ou encore le manque de sommeil qui peut vous fatiguer. Tout cela est un vrai chamboulement qui épuise et c’est vrai aussi pour les mamans qui donnent le biberon. L’allaitement peut même vous aider à bien récupérer en suivant le rythme de bébé : adopter le principe de « je dors quand il dort, et je profite des hormones de l’allaitement qui détendent. »
  • Non ce n’est parce qu’un bébé est sans cesse au sein qu’il manque de lait ou qu’il est affamé. Il faut savoir faire la distinction entre « être au sein » et « boire au sein » car l’allaitement ce n’est pas seulement alimentaire : bébé a aussi besoin du contact physique et d’être réconforté contre maman.

Il faut bien comprendre le mécanisme de la lactation pour que l’allaitement se passe bien :

  • Les premiers jours, vous produisez d’abord du colostrum (de « l’or liquide » sécrété dès la naissance, bourré d’anticorps et aux propriétés anti-infectieuses) puis le « vrai lait » qui arrive entre le 2ème et le 6ème jour. Il ne faut donc pas se précipiter sur les compléments de lait artificiel car cela risque d’induire une confusion entre le sein et la tétine, car la façon de téter est différente et surtout cela va perturber la mise en place de la lactation.
  • Il faut allaiter à la demande. Le « vrai allaitement à la demande », c’est lorsque qu’il n’y a pas un nombre de tétées maximum par 24 heures. Les bébés allaités n’ont pas d’horaire à respecter entre deux tétées car le lait maternel met de 20 à 40 minutes pour être digéré (vs 2 à 3 heures pour le lait maternisé).
  • Oubliez également votre montre, car un bébé allaité peut téter beaucoup la nuit, faire des tétées groupées en fin de journée : on laisse bébé imposer son rythme.
  • Bébé doit bien prendre le sein ! Vous devez être bien installée: ne vous penchez pas vers votre bébé, le corps tout entier de bébé doit être tourné vers le sein (ventre contre ventre et ses genoux sont contre vous), bébé doit être à la bonne hauteur, présentez votre sein à bébé en mettant par exemple votre main en U sous le sein sans le soulever : bébé doit ouvrir sa bouche le plus possible et une fois sa bouche bien ouverte, approchez-le du sein le menton en premier pour lui permettre de prendre une grosse bouchée de sein ! Ne vous inquiétez pas car Bébé et Maman savent très vite comment faire sans y penser. Vous allez remarquer ses petites oreilles bouger et l’entendre déglutir en cours de tétée quand il avale bien le lait.
  • Ne pas se décourager… et laisser faire Bébé ! L’allaitement demande de la patience, d’être à l’écoute de ses besoins et des besoins de son Bébé. Il ne faut pas se laisser décourager par l’entourage. Bébé sera votre meilleur conseiller en allaitement en remplissant bien ses couches (oui c’est un bon moyen de voir que le transfert de lait se fait bien), il prend du poids, il est apaisé par les tétées… bref c’est un bébé heureux et la maman qui allaite prend confiance en son rôle de mère car elle décrypte les besoins de son bébé.

 En conclusion, plus vous mettez votre bébé au sein, plus votre corps va produire du lait et c’est bébé qui va réguler ses besoins car la production de lait va se faire en fonction de lui !

Bel allaitement !

Mélanie Schmidt-Ulmann




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances beauté, bien-être et forme !