Faire attention à la respiration de son enfant


 

La respiration chez l’enfant est l’un des premiers signes que les parents surveillent en quasi-permanence car il s’agit du premier indicateur de vie. Pour autant même quand son enfant respire, il peut ne pas le faire correctement et c’est là que l’on fait la différence entre la respiration buccale et nasale.

Les gênes respiratoires chez l’enfant peuvent revêtir différentes formes de pathologies des plus bénignes aux plus sévères. Pour aider efficacement son enfant, il faut savoir reconnaître la nature de sa difficulté.

Quelle est la nature des difficultés respiratoires ?

Appelées aussi dyspnées, cette gêne est due à un manque d’oxygénation dans le sang lorsque l’appareil respiratoire n’est plus en mesure d’assurer une oxygénation normale du sang. La respiration de l’enfant est plus difficile, elle se ralentit et peut s’accompagner de sifflement lors de l’expiration. Ce problème peut provenir d’une bronchiolite, cette inflammation aigüe des bronches qui est une maladie « classique » notamment en période hivernale, d’une laryngite, d’asthme, de la présence d’un corps étranger qui encombre le larynx, etc.

Que faire en cas de difficultés respiratoires ?

Lorsque la respiration a un rythme inhabituel (plus lent ou plus rapide) ou qu’elle est sifflante ou douloureuse, il ne faut pas allonger l’enfant sur le dos mais au contraire le mettre en position assise pour que la langue de l’enfant ne parte pas en arrière au risque d’obstruer encore plus le larynx. En fonction des symptômes observés, et surtout en cas d’asthme, les parents disposent déjà de Ventoline ou d’un autre produit de type bronchodilatateur ou corticoïde, prescrit par le pédiatre ou le médecin traitant et vont le lui administrer pour le soulager au moyen d’une chambre d’inhalation dotée d’un masque ajusté à la taille de leur visage pour faciliter et optimiser l’assimilation du médicament.

Quels sont les symptômes qui nécessitent de consulter ?

Certains symptômes observés nécessitent la consultation très rapide d’un médecin, tels que :

  • des sueurs froides ;
  • des lèvres qui deviennent bleues ;
  • les ailes du nez qui se dilatent ;
  • de la somnolence ;
  • la formation d’un creux à hauteur du sternum ou de l’estomac lors de l’inspiration.

Bien évidemment, ces quelques conseils ne remplacent une consultation chez un professionnel de santé.

Anne Vaneson-Bigorgne

 



NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances dédiées aux familles, parents et enfants