Fadial vous raconte des histoires !



des Livres Jeunesse de 8 à 13 ans

Fadial ? « FAbles et DIvertissements pour Apprentis Lecteurs ». Derrière la musicalité de ce mot-valise, on découvre une collection à vocation pédagogique auto-éditée par Isabelle Meeks sur son blog .

Destiné aux enfants de 8 à 13 ans, ludique et tourné vers le monde, chaque Fadial est constitué de fables, de jeux d’esprit et intègre des mini-documentaires d’ouverture sur l’international.

• Les fables, trois par recueil, sont riches de messages de tolérance, de générosité, d’amitié et de solidarité et dénoncent la jalousie, la cupidité, le racisme, la vanité…
• Les jeux d’esprit font appel à l’observation et à la logique et permettent de manipuler chiffres et mots tout en s’amusant, d’approfondir vocabulaire, orthographe et connaissances générales…
• Les mini-documentaires survolent notre planète pour faire un état des lieux clair et concis sur la diversité des langues, des écritures, des religions, des merveilles et traditions existantes.

Pour signer ces ouvrages auto-édités, cette auteure franco-américano-russe a choisi huit petites bouilles pas toujours rondes et de toutes les couleurs qui sont à l’image de son credo : connaître et accepter la différence. Tout un symbole !

De nombreux extraits sont disponibles sur le blog qui invite autant à flâner et à prendre le temps de lire qu’à cueillir ces ouvrages au prix unique de 10 € (frais de port inclus). Le paiement s’effectue en ligne via le système sécurisé PayPal.
Idée cadeau : il est possible de personnaliser les ouvrages d’une dédicace ou d’une photographie de son choix.

Tous les recueils sont édités dans un format très pratique d’une dimension de 15 x 21 cm reliés avec une spirale qui permet de mettre le livre à plat ou de le plier complètement en deux.

Plus sur : http://fadialbooks.blogspot.com/

EXTRAIT
« […] En effet, Basile n’aime pas vraiment l’école. Depuis tout petit, il a une passion pour les plantes et les fleurs, et s’il avait le choix, il passerait ses journées dans le jardin. Quand son père s’acquittait des taches d’entretien indispensables, il le suivait partout, observait tous ses gestes, retenait les noms des plantes comme les différentes façons de s’en occuper. Il l’aidait comme il pouvait, surtout à ratisser à l’automne, et à planter au printemps.
Dès l’âge de 5 ans, il avait fait ses premières plantations dans sa chambre. Il a commencé comme plein d’enfants avec des lentilles et des haricots dans du coton humide, guettant chaque jour la première racine, le début d’une tige. Après ce fut un noyau d’avocat, et puis des œillets d’inde et des pensées. Très tôt, il s’était constitué un herbier qu’il remplissait au fur et à mesure de ses balades ou de ses vacances. A ses 10 ans, son père lui permit
de commencer à tondre la pelouse. Un terrain de mille deux cents mètres carrés pour lui tout seul ! Basile était si fier ! Il poussait la tondeuse la tête haute, comme s’il avait fait ça toute sa vie. Il se débrouillait tellement bien que son père se déchargea rapidement
sur lui d’un tas de petites corvées. A onze ans, il eut même l’autorisation d’offrir ses services de tonte et de ratissage, à deux familles du voisinage, un couple un peu âgé et une veuve,
moyennant un peu d’argent de poche.
Mais pourquoi Basile avait-il besoin d’argent ? Eh bien ça, c’était son secret. […] »

MEEKS Isabelle
La main verte, Fadial n°3 : Myrtil et Silène, coll. « Fadial », Paris, 2007

Source: Voie de Presse au nom de Fadial




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances beauté, bien-être et forme !