Eyrolles présente FRERES ET SOEURS POUR LA VIE – l’empreint​e de la fratrie sur nos relations adultesrn



Ce que nous avons vécu avec nos frères et soeurs a une influence considérable sur notre identité et laisse en nous une empreinte profonde et indélébile. Faites de sentiments complexes et contradictoires, les relations fraternelles, évoquées dans tous les textes fondamentaux – la Bible, la mythologie ou encore les contes de fées – sont de l’ordre de l’universel.

Les liens que nous tissons avec les autres, nos choix amoureux ou la place que nous occupons dans un groupe, ont souvent à voir avec des situations rencontrées au sein de la famille et de la fratrie.

En plus des préférences et des rejets des parents, de leurs désirs et de leurs peurs projetés sur leurs enfants, interviennent aussi les relations des enfants entre eux ; notre rang de naissance, par exemple, nous incite à tenir le rôle d’aîné ou de benjamin avec nos amis, nos collègues ou notre conjoint.

Outre son expérience clinique, l’auteur, dont l’approche a été enrichie par les formations et les cultures de différents pays, s’appuie en grande partie sur la vision analytique de C. G. Jung. Pour lui, nos frères et soeurs incarnent « l’autre » en nous, à savoir des figures inconscientes de notre monde interne, amicales ou hostiles, que nous projetons sur nos relations avec nos amis, nos rivaux, nos ennemis… L’auteur souligne aussi le point de vue de S. Freud qui a insisté sur l’importance de ces liens fraternels dans l’apprentissage de l’altérité et prend également en compte les travaux de ses successeurs qui ont montré que le frère ou la soeur peut représenter une facette manquante, encore inconsciente, en nous.

Ces frères et soeurs, perçus à leur naissance comme des intrus qui perturbent notre intimité avec nos parents, nous enseignent de fait les prémices de l’adaptation au réel et à l’autre.

Cet ouvrage met en lumière la puissance des liens fraternels, mais aussi les conséquences de leur absence pour l’enfant unique. Il illustre leur importance dans nos relations avec les autres, qu’elles soient amoureuses, amicales ou professionnelles.

Lisbeth von Benedek, docteur en psychologie, est psychanalyste et membre du collège des didacticiens de la SFPA (Société Français de Psychologie Analytique, Institut C. G. Jung). Elle a été, pendant une vingtaine d’années, responsable de l’enseignement de la psychologie clinique et de l’introduction à la psychanalyse à l’Université de Paris XIII. Elle est également l’auteure de « La crise du milieu de vie » paru en novembre 2010 aux Editions Eyrolles.

Lisbeth von Benedek
192 pages – 18,00 €




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances dédiées aux familles, parents et enfants