EyeBrain lance une nouvelle applicatio​n pour mesurer les troubles oculomoteu​rs lors de la lecture chez les enfants



Cette application médicale unique en son genre s’adresse aux spécialistes des troubles de la lecture et leur permet de détecter et d’évaluer rapidement des anomalies des mouvements oculaires de leurs patients lors de la lecture

EyeBrain, société qui développe des marqueurs du fonctionnement cérébral pour les maladies neurologiques et psychiatriques, annonce aujourd’hui le lancement d’une nouvelle application dédiée à la mesure des troubles oculomoteurs lors de la lecture chez les enfants. Ce nouveau logiciel médical, nommé « Application Lecture », permet aux spécialistes d’évaluer automatiquement et rapidement des paramètres oculomoteurs lors de la lecture chez leurs patients, et notamment la caractérisation fine des troubles du contrôle binoculaire. Cette application pourrait également permettre de suivre l’évolution des troubles oculomoteurs, d’orienter la rééducation orthoptique et de surveiller les effets de cette rééducation.

En situation normale, la lecture devient totalement fonctionnelle après deux ans d’école primaire. En France, deux trimestres de primaire sont recommandés par la Haute Autorité de Santé (HAS) avant d’explorer un trouble de lecture. Pour parler de trouble, il faut qu’il y ait un retard d’au moins 18 mois entre l’âge réel et l’âge de lecture. Ainsi, en théorie, on ne peut diagnostiquer un trouble de la lecture qu’à partir du CE2.

Avec cette application, EyeBrain met à la disposition des spécialistes des troubles de la lecture (ophtalmologues, neurologues, psychiatres, orthoptistes, neuropsychologues, orthophonistes, …) de nouveaux marqueurs fonctionnels de la lecture. Quantifier finement certains paramètres oculomoteurs lors de la lecture pourrait aider à détecter plus précocement ces troubles, grâce à un examen oculomoteur de deux minutes.

Lors de l’examen, des marqueurs fonctionnels sont analysés par le biais de tâches de lecture et de recherche visuelle. Il s’agit du temps de réalisation des tâches, de la quantification des pro-saccades, des rétro-saccades et des fixations, ainsi que de la coordination binoculaire lors des saccades et des fixations. Un manque de coordination entre les deux yeux est appelé une disconjugaison binoculaire. La capacité de coordination des deux yeux est liée aux mouvements de convergence et de divergence et permet une stabilité du regard. L’analyse des résultats est automatique et ils sont présentés dans un rapport médical qui compare chacun des marqueurs étudiés à des normes pour les enfants du même âge.

« Les troubles de la lecture touchent entre 1 et 15 pour cent des enfants, selon les études et la langue parlée. Grâce à l’application développée par EyeBrain, nous pouvons mettre en place des traitements de façon plus précoce, ce qui augmente leur efficacité », indique Maria-Pia Bucci, chargée de recherche au CNRS. « Nous avons récemment publié dans PLoS ONE* une étude réalisée avec le Mobile EBT sur la détection des disconjugaisons binoculaires chez des enfants dyslexiques. »

Les travaux de recherche qui ont mené au développement de ce nouveau produit ont été réalisés dans le cadre d’une collaboration entre EyeBrain, le CNRS et l’Université Paris Descartes, au sein de l’hôpital Robert Debré de l’Assistance Publique des Hôpitaux de Paris. Ils ont été cofinancés par l’Union européenne grâce au Fonds européen de développement régional.

« Avec cette nouvelle application médicale protégée par des brevets, que notre société est la seule à proposer, EyeBrain creuse encore l’écart avec la concurrence dans le domaine des marqueurs fonctionnels cliniques », indique Serge Kinkingnéhun, le PDG d’EyeBrain. « Grâce à nos plateformes d’eye-tracking (ou d’oculomotricité) uniques orientées vers les applications médicales, nous proposons des marqueurs du fonctionnement cérébral qui peuvent aider au diagnostic précoce et au suivi de nombreuses pathologies. »

* M. P. Bucci, N. Nassibi, C.-L. Gerard, E. Bui-Quoc, et M. Seassau, « Immaturity of the oculomotor saccade and vergence interaction in dyslexic children: evidence from a reading and visual search study », PLoS ONE, vol. 7, no 3, p. e33458, 2012.

A propos d’EyeBrain
EyeBrain développe des marqueurs du fonctionnement cérébral pour les maladies neurologiques et psychiatriques. Ces outils sont basés sur l’oculomotricité. Ils permettent de tester des régions spécifiques du cerveau grâce à l’enregistrement et à l’analyse du mouvement de l’oeil selon des algorithmes très sophistiqués développés par la société. Les outils développés par EyeBrain viennent combler un vide dans les outils utilisés en neurologie : en 20 min, ils complètent l’examen clinique standard pour un coût inférieur à l’imagerie (IRM, scanner). Ils sont également non-invasifs par rapport à d’autres examens couramment utilisés (ponction lombaire, tests sanguins).
Le dispositif Mobile EyeBrain Tracker (Mobile EBT) offre une solution complète qui inclut un eye-tracker, une mentonnière, deux écrans, un ordinateur ainsi que des logiciels de stimulation et d’analyse. Utilisé en routine clinique, il permet d’ores et déjà d’apporter des informations au médecin pour la caractérisation précoce de syndromes parkinsoniens (AMS, PSP, DCB, etc.) et le suivi de la sclérose en plaques. L’EBT est le seul dispositif de ce type à avoir obtenu le marquage CE. La société est certifiée ISO 9001 et ISO 13485. L’examen de l’oculomotricité est remboursé par la sécurité sociale en France.
Créée en 2008, EyeBrain est installée à Ivry-sur-Seine (94) et emploie 12 personnes. La société a levé 1,2 million d’euros en 2009 auprès de CapDecisif Management et de G1JIDF, puis 3,3 millions d’euros auprès de ses investisseurs historiques et d’Octalfa, de Sudinnova et de CM-CIC Capital Innovation en 2012. EyeBrain génère un chiffre d’affaires grâce aux ventes du dispositif. Des collaborations sont en cours avec l’Inserm, le CNRS, l’AP-HP et l’Université Paris-Descartes. EyeBrain dispose aussi de locaux au sein de l’ICM (Institut du Cerveau et de la Moelle Epinière), basé à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, centre de recherche de dimension internationale.
Pour plus d’informations :http://www.eye-brain.comhttp://www.eyebrainpedia.com




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances beauté, bien-être et forme !