Enquête exclusive SAVOIR LIVRE/TNS SOFRES usage des manuels numériques du primaire au lycée. (2/2)



Depuis 2009, les éditeurs scolaires sont partenaires du Ministère de l’Éducation nationale dans l’expérimentation « Manuels numériques via l’ENT » en 6e, 5e (2010) et 4e (2011) dans 69 collèges.

En parallèle, l’initiative du Plan « École numérique rurale » ainsi que la réforme des lycées ont étendu à l’ensemble des niveaux les usages des manuels numériques.
Dans ce contexte, l’étude TNS-SOFRES / SAVOIR LIVRE (menée en collège en 2010) a été étendue à l’ensemble des niveaux du primaire au lycée.

Les principaux résultats de l’enquête

L’USAGE DES MANUELS NUMÉRIQUES S’INTENSIFIE

Des usages qui se diffusent inégalement à tous les niveaux
-Sur l’ensemble des enseignants interrogés, 16% ont enseigné cette année avec un manuel numérique.
Les utilisateurs les plus nombreux sont au collège (21%) et au lycée (19%).
-En revanche, au primaire, leur usage est 2 fois moins répandu que dans le secondaire, puisque seulement 8% des enseignants interrogés enseignent avec un manuel numérique (et 6% d’entre eux indiquent que leur établissement est équipé en manuels numériques).
Des utilisateurs plus expérimentés, notamment au collège
-Les professeurs peuvent également apprécier avec davantage de recul l’utilisation des manuels bi-média :
– en 2010, 80% des professeurs enseignaient avec un manuel numérique depuis moins d’un an.
– en 2011, ils ne sont plus que 57%.
-La moitié des enseignants l’utilisent au moins 1 cours sur 2, une utilisation qui croît avec l’ancienneté d’usage du manuel numérique et indique une bonne appropriation de l’outil : 38% de ceux qui enseignent depuis 2 à 5 ans avec un manuel numérique l’utilisent à chaque cours vs 26% de l’ensemble des utilisateurs.
-La fréquence d’utilisation est plus élevée au collège (37% à chaque cours vs 26% pour l’ensemble), pour l’enseignement de l’histoire/géographie (38%) et de l’éducation civique. Ces enseignants privilégient davantage que leurs collègues l’utilisation du manuel numérique enrichi.
Des usages qui débutent le plus souvent avec le manuel numérique simple
Aujourd’hui, 2 enseignants sur 3 utilisent le manuel numérique simple. Cette proportion est plus importante au primaire (78%) et au lycée professionnel (80%) ; elle est également plus élevée que la moyenne pour l’enseignement des mathématiques (74%) et de la technologie (81%).

LES ÉQUIPEMENTS ET LES ACCÈS AUGMENTENT RÉGULIÈREMENT
-Les équipements montent en puissance, notamment dans les collèges

Le taux d’équipement en ordinateurs alloués par les établissements a augmenté de façon notoire : en 2011, 65% des enseignants travaillent en classe avec un ordinateur qui leur est alloué vs 58% en 2010.
Toutefois 24% des professeurs des écoles travaillent sans ordinateur.
Le vidéoprojecteur demeure le principal mode d’accès au manuel numérique en classe
-Quel que soit leur niveau d’enseignement, pour plus de 90% des enseignants c’est le vidéoprojecteur qui permet aux élèves l’accès au manuel numérique.
-Toutefois, au primaire, 25% des enseignants font accéder leurs élèves au manuel par une licence classe, sur les ordinateurs de l’école, moyen d’accès utilisé par moins d’un établissement sur 10 au collège et au lycée.
L’accès off-line est majoritaire, le on-line progresse au collège
L’accès off line est le plus fréquemment utilisé en classe par les professeurs (80%) et davantage encore dans les lycées professionnels. L’accès on-line via internet se développe : 34% en 2011 vs 22% en 2010. Cette fréquence monte à 40% dans les collèges.

DES COMPLÉMENTARITÉS ET DES SPÉCIFICITÉS QUI S’AFFIRMENT
-Certains usages spécifiques des manuels papier et numériques se différencient plus nettement

-Les usages des deux types de support – papier et numérique – sont complémentaires, mais le manuel imprimé reste plus largement utilisé pour :
– étudier des textes,
– faire des exercices en classe,
– pratiquer des évaluations.
-Le manuel numérique est avant tout reconnu pour mobiliser l’attention des élèves (79% des enseignants, dont 86% au primaire et 90% en Anglais).
Il est moins reconnu pour étudier un texte (22% privilégient le livre numérique en 2011 vs 28% en 2010), et réviser des leçons (31% en 2011 vs 36% en 2010).
Notons, à ce sujet, que le manuel numérique motive autant que le manuel papier à faire des devoirs.
-Faire des exercices individuels en classe avec le manuel numérique est une pratique plus fréquente chez les utilisateurs les plus rodés (40% d’entre eux vs 18% de l’ensemble).
-Le manuel numérique est particulièrement apprécié pour l’étude des figures, des images, des photos et des frises (84% en 2011 vs 73% en 2010).
-Le manuel numérique séduit de plus en plus les enseignants lorsqu’il s’agit de « pratiquer des activités orales grâce à l’audio, au son » (84% en 2011 vs 56% en 2010), ou encore d’étudier des expériences scientifiques (65% en 2011 vs 51% en 2010).
Des atouts qui s’affirment
-L’accès à des ressources légalement disponibles constitue un avantage certain du manuel numérique, en particulier pour les professeurs de Français (85% d’entre eux vs 78% de l’ensemble des enseignants).
-La possibilité de combiner différents medias sur un seul support est particulièrement mise en avant par les enseignants les plus utilisateurs du manuel numérique enrichi (73% des professeurs d’histoire/géographie citent cet atout par rapport au papier, vs 65% de l’ensemble des enseignants).
-Selon les niveaux, d’autres avantages sont plus spécifiquement mis en avant :
– Au Primaire : utiliser des exercices interactifs, modifier/personnaliser les contenus pour les adapter à la classe, capter l’attention des élèves et stimuler leur curiosité, donner le goût d’apprendre et d’approfondir ;
– Au Collège : alléger le poids du cartable et pallier l’oubli de manuels par les élèves.
VERS UNE COHABITATION DYNAMIQUE…
-Le manuel numérique, premier outil pour accéder aux TICE : 82%
des utilisateurs du manuel numérique estiment que c’est le moyen le plus facile pour mettre en place une pédagogie sur supports interactifs.
Des supports complémentaires et simples à utiliser
-85% des utilisateurs sont satisfaits de la complémentarité entre les manuels papier et numériques (88% d’utilisateurs du manuel numérique enrichi), même si celle-ci peut encore s’affiner.
-86% des utilisateurs jugent la transition de l’un à l’autre facile (90% pour les utilisateurs de manuel enrichi).
Vers des évolutions sans substitution
-66% des utilisateurs estiment que manuel numérique et manuel papier coexisteront avec plus de différences et de complémentarité d’ici 3 à 5 ans.
-91% des professeurs ne souhaitent pas la disparition du manuel papier (95% au primaire).
AVEC UNE CONFIANCE RENOUVELÉE AUX ÉDITEURS SCOLAIRES ET UNE EXIGENCE DE LIBERTÉ PÉDAGOGIQUE
-85% des professeurs font confiance aux éditeurs scolaires pour la création et le développement des contenus numériques conformes aux programmes et adaptés à leur enseignement.
-99% des enseignants estiment que les professeurs doivent disposer de la liberté du choix de leurs ressources éducatives, et rejettent à 86% l’idée d’une autorité gouvernementale choisissant les ressources en usage dans les établissements scolaires.




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances dédiées aux familles, parents et enfants