Enquête 2008 Crédit Agricole-CSA « Les parents et l’argent de poche des enfants »



Les parents sont moins nombreux qu’en 2006 à donner de l’argent de poche à leurs enfants
et sont de plus en plus vigilants sur le montant distribué et l’utilisation qui en est faite

En 2008, 45% des parents donnent de l’argent de poche à leurs enfants. En 2006, ils étaient 51%.

C’est l’un des premiers enseignements de l’étude sur les parents et l’argent de poche des enfants, réalisée par l’institut CSA pour Crédit Agricole S.A. auprès d’un échantillon national représentatif de 503 parents d’enfants âgés de 6 à 15 ans en juillet 2008. Cette enquête est réalisée deux ans après celle conduite par CSA pour LCL, auprès de 502 parents d’enfants de 7 à 15 ans.

La rentrée scolaire approchant, la question de l’argent de poche est à l’ordre du jour dans de nombreuses familles. Le Crédit Agricole, première banque des ménages en France, a souhaité conduire cette étude afin de mesurer l’évolution du rapport des parents à l’argent de poche de leurs enfants, dans un environnement économique plus difficile.

Les parents sont moins nombreux à donner de l’argent de poche à leurs enfants et le volume global d’argent distribué diminue

L’étude révèle que le rapport des parents à l’argent de poche de leurs enfants s’est tendu entre 2006 et 2008 :
o En effet, on constate que les parents sont sont moins nombreux à donner de l’argent de
poche : 45% aujourd’hui, contre 51% en 2006. Et le nombre de parents d’enfants de 6 à 15
ans favorables au principe de l’argent de poche baisse significativement : 67% en 2008 contre 73% en 2006. Ces résultats sont probablement la conséquence de la préoccupation
grandissante des parents à l’égard de leur pouvoir d’achat mais aussi d’une représentation plus stricte qu’ils ont de l’argent.

o Parmi ceux qui continuent à donner de l’argent de poche, le montant donné par enfant
est stable : en moyenne 17,7€ par mois en 2008 contre 17,5€ en 2006.

o En conséquence, le volume global d’argent de poche distribué diminue en 2008.

o L’étude Crédit Agricole – CSA montre aussi qu’en moyenne, les parents commencent à donner de l’argent de poche à leurs enfants vers 9 ans (9 ans et demie en 2006). Le montant d’argent de poche distribué augmente logiquement avec l’âge de l’enfant : 13,1€ pour les 6-7 ans ; 13,8€ pour les 8-10 ans ; 14,9€ pour les 11-13 ans et 23,8 € pour les 14-15 ans.

o On remarque par ailleurs une importante influence de la structure de la cellule familiale dans le fait de donner de l’argent de poche à son enfant. Plus les enfants sont nombreux, moins les parents donnent d’argent de poche : 22,8€ en moyenne pour les enfants uniques à 15,1€ en moyenne pour les familles de 3 enfants et plus. En outre, le montant est plus élevé pour les parents en couple (18,2€) que pour les parents vivant seuls (16,1€).

> Une vigilance accrue sur l’usage de l’argent de poche

L’argent de poche est aujourd’hui plus donné au coup par coup (dans deux cas sur trois) et ce quel que soit l’âge de l’enfant. En 2006, les parents d’enfants de 14-15 ans commençaient à en distribuer majoritairement de façon régulière (53%). Ce n’est plus vrai aujourd’hui, 55% des parents d’adolescents de cette tranche d’âge continuent à en donner au coup par coup. Le constat d’une plus grande fermeté à l’égard de l’argent de poche s’observe donc.

Lorsque les parents donnent de l’argent de poche de façon régulière, ils le distribuent surtout mensuellement, à 62% (contre 30% qui choisissent la semaine comme périodicité).

La vigilance plus marquée des parents observée depuis 2006 se confirme lorsque l’on interroge les parents sur l’attention qu’ils portent à l’usage que leurs enfants font de l’argent de poche. En effet, 74% des parents qui donnent de l’argent de poche à leur enfant surveillent de près ou très près ce que l’enfant en fait, soit 6 points de plus qu’en juillet 2006.

> Le principe de l’argent de poche revêt encore plus qu’auparavant une fonction pédagogique ou de récompense

47% des parents donnent de l’argent de poche à l’enfant pour lui apprendre à gérer un budget et 25% pour le récompenser. Bien plus qu’en 2006, l’argent de poche revêt une valeur éducative et de mérite : c’est un apprentissage et une récompense avant un moyen de se faire plaisir. Ainsi, pour 72% des parents, l’argent de poche doit se gagner et avoir des vertus pédagogiques.

Malgré la plus grande fermeté observée dans le rapport à l’argent de poche, les enfants l’utilisent en premier lieu pour s’acheter des jeux. L’achat plaisir reste le premier poste de dépense projeté des enfants.

> L’entourage, une autre source de financement pour les enfants

L’étude Crédit Agricole-CSA confirme que les enfants disposent d’autres sources de financement : huit fois sur dix, il s’agit des grands-parents (selon 81% des parents qui pensent que l’enfant reçoit de l’argent de la part d’autres personnes)et plus précisément de la grand-mère. Certains citent également une tante ou un oncle (17%) ou l’autre parent en cas de séparation (11% dans l’ensemble, mais la proportion grimpe à 59% pour les parents séparés).

Par ailleurs, si la plupart des parents (81%) pensent connaître la somme que cet entourage distribue à l’enfant, 19% avouent ne pas le savoir.

Enfin, il est intéressant de noter que huit parents sur dix ont ouvert un compte épargne ouvert à au moins un de leurs enfants. Dans la plupart des cas, c’est un montant de 272 € qui est versé en moyenne par an sur ce compte.

Quelques chiffres-clés : comparatif 2006 / 2008

Parents favorables au principe de l’argent de poche 2006: 73% / 2008: 67%
Parents qui donnent effectivement: 2006: 51% / 2008: 45%
Age moyen à partir duquel les enfants commencent à recevoir de l’argent de poche:
2006: 9 ans et demi / 2008: 9 ans
Montant moyen mensuel : 2006: 17,50 € / 2008: 17,70 €
Argent donné pour apprendre à gérer un budget 2006: 47% / 2008: 48%
Argent donné pour récompenser 2006: 16% / 2008: 25%
Argent donné pour acheter ce qui lui fait envie 2006: 33% / 2008: 24%

Fiche technique

Sondage exclusif CSA pour Crédit Agricole S.A. réalisé du 4 au 7 juillet 2008, auprès d’un échantillon national représentatif de 503 parents d’enfants âgés de 6 à 15 ans, constitué d’après la méthode des quotas (sexe, âge, profession du chef de ménage), après stratification par région et catégorie d’agglomération. Si les personnes interrogées ont plusieurs enfants de 6 à 15 ans, le questionnaire concerne l’enfant dont la date anniversaire est la plus proche.

L’argent de poche est une somme d’argent qui est remise régulièrement à l’enfant par ses parents ou son entourage proche (grands-parents, ex-conjoint divorcé, oncles et tantes, fratrie…), sans affectation préalable. Les enfants le gèrent seuls avec un contrôle plus ou moins fort des parents. On n’appelle pas « argent de poche » les sommes que les parents donnent pour un achat précis ou épargnent pour leurs enfants.

Rappel : Une étude similaire a été réalisée en 2006 par CSA pour LCL par téléphone du 4 au 20 juillet 2006, auprès d’un échantillon national représentatif de 501 parents d’enfants âgés de 7 à 15 ans, constitué d’après la méthode des quotas (sexe, âge, profession du chef de ménage), après stratification par région et catégorie d’agglomération. Si les personnes
interrogées ont plusieurs enfants de 7 à 15 ans, le questionnaire concerne l’enfant dont la date anniversaire est la plus proche. Ainsi, il est à noter que, en 2006, l’enquête portait sur les enfants âgés de 7 à 15 ans. En 2008, le champ de l’enquête s’est élargi et porte sur les 6-15 ans.

Par ailleurs, par parents interrogés, il faut comprendre foyer. Ce qui veut dire que les parents divorcés ne constituent pas un foyer.

Source: Crédit Agricole – CSA




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances beauté, bien-être et forme !