« En quête d’une restauration » Edition spéciale des ateliers en famille de septembre à décembre 2008, dès 6 ans



Tous les mercredis après-midi de septembre à décembre 2008, le Haut- Kœnigsbourg propose un nouvel atelier sur le thème de la restauration du château, dont on célèbre le 100ème anniversaire. Une activité à pratiquer en famille, pour partagez un moment de culture en s’amusant…

L’imposante et superbe masse de grès rose, dominant la plaine d’Alsace depuis plus de 800 ans, est un rêve de château fort pour petits et grands.
Lorsque le visiteur franchit la herse, le charme opère… Tout y est, tours, bastions, chemins de ronde, créneaux et mâchicoulis… en parfait état ! Et pour cause : le château du Haut-Kœnigsbourg a traversé les siècles, fort d’un destin exceptionnel qui lui a permis de renaître plusieurs fois de ses cendres…et la dernière fois, c’était il y a tout juste 100 ans !

En 1899, les ruines spectaculaires du château du Haut-Kœnigsbourg sont offertes à l’empereur allemand Guillaume II. Ce dernier décide de les faire restaurer par le jeune architecte berlinois Bodo Ebhardt.
Les travaux sont gigantesques et des moyens très modernes sont mis en œuvre.
Ce sont parfois plus de 200 ouvriers qui s’activent sur le chantier au côté de l’architecte pour redonner au château son prestige d’antan.

L’atelier « En quête d’une restauration » propose de parcourir en famille cette page passionnante de l’histoire du Haut-Kœnigsbourg.
Au programme : exploration du château sur les pas de l’architecte, des tailleurs de pierre, forgerons, charpentiers, maçons, photographes… tous ces artisans qui ont participé à la restauration de la forteresse.
Des lices au grand bastion, en passant par la forge, les participants font des relevés de marques sur les murs du château, manipulent outils et objets archéologiques. Petits et grands s’initient aux techniques photographiques du début du 20e siècle, évoquent l’utilisation sur le chantier de l’électricité et de Hilda, la locomotive à vapeur…
De quoi prendre toute la mesure de la modernité de cette restauration exceptionnelle et de l’importance du travail de ces bâtisseurs des temps modernes.

En français – Dès 6 ans
De septembre à décembre 2008, tous les mercredis de 14h à 16h30
Sur réservation au 03 88 82 50 60 ou haut-koenigsbourg@cg67.fr (du lundi au vendredi)

Informations pratiques
Renseignements et réservation
Château du Haut-Kœnigsbourg
67600 Orschwiller

du lundi au vendredi
Tel. : +33 (0)3 88 82 50 60 – Fax : +33 (0)3 88 82 50 61
haut-koenigsbourg@cg67.fr
www.haut-koenigsbourg.fr

Dates et horaires
Réservation obligatoire – A partir de 6 ans
De septembre à Décembre – Les mercredis de 14h à 16h30
20 participants maximum par atelier

Tarifs
– Droit d’entrée individuel
Plein tarif : 7,50 €
Gratuit pour les moins de 18 ans (hors groupes)
– Supplément atelier
5 € par participant en sus du droit d’entrée

1908 – 2008
Le centenaire de la restauration du château

Forteresse emblématique d’une région au formidable patrimoine castral, le château du Haut-Kœnigsbourg offre, 100 ans après sa restauration, une vision remarquable de ce qu’était un château fort à la fin du Moyen Âge. Témoin d’une histoire mouvementée, il s’impose aujourd’hui comme un édifice de référence du patrimoine européen du début du 20e siècle.

2008 est l’occasion, pour le Conseil Général du Bas-Rhin, propriétaire du château depuis 2007, de mettre en valeur ce site exceptionnel et sa formidable renaissance séculaire. Chronique d’une restauration monumentale…

Au 19e siècle, le Moyen Âge et ses vestiges fascinent. Excursionnistes, poètes, peintres et photographes mais aussi spécialistes de châteaux forts, historiens et architectes s’emparent des ruines. Le passage du romantisme à l’historicisme est en train de s’accomplir. Nombre de monuments européens sont alors restaurés pour retrouver leur prestige d’antan.

Devenu propriétaire du château du Haut-Kœnigsbourg en 1899, l’empereur allemand Guillaume II a pour ambition de faire revivre l’époque des chevaliers et d’offrir au Moyen Âge son musée. Il souhaite redonner au château son aspect du 15e siècle et confie les travaux à l’architecte berlinois Bodo Ebhardt.

Le chantier est colossal et de grands moyens sont mis en œuvre. Huit années à peine ont suffit pour transformer cette grande ruine de forteresse militaire en un musée du Moyen Âge. Dans un souci constant de vraisemblance et de cohérence historique, Bodo Ebhardt s’appuie sur des documents d’archives, des vestiges archéologiques et architecturaux. Il conduit les études et les travaux en adoptant des méthodes scientifiques et technologiques modernes : campagne photographique, groupe électrogène, grues circulant sur des rails, locomotive à
vapeur… Le 13 mai 1908, le « nouveau » Haut-Kœnigsbourg est inauguré.

De mai à décembre 2008, le château du Haut-Kœnigsbourg célèbre le centenaire de sa restauration par une programmation culturelle spécifique.
L’événement principal de cette année très spéciale est l’exposition « Traces de chantier », longue de près d’un kilomètre et révélant d’impressionnantes photos et objets, témoins de l’histoire de ce chantier monumental.

De nombreuses autres manifestations s’adressant aux publics les plus larges et les plus divers marquent ce centenaire.

Source: Eurostratege au nom du château de Haut- Kœnigsbourg




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances beauté, bien-être et forme !