EAACI – Moins de 50% des enfants asthmatiqu​es contrôlent leurs symptômes malgré les traitement​s disponible​s



L’objectif d’ICON sur l’asthme de l’enfant est d’assurer une gestion appropriée de l’asthme pour contrôler la maladie et améliorer la qualité de vie des patients.

L’ICON sur l’asthme de l’enfant fait partie de l’initiative iCAALL, la Collaboration internationale pour l’asthme, l’allergie et l’immunologie.

Genève/Zurich 19.06.2012 – Le Consensus international (ICON) sur l’asthme de l’enfant a été lancé lors du Congrès EAACI 2012 de Genève. L’objectif d’ICON est de souligner les messages clés communs aux nombreuses directives existantes, tout en effectuant un examen critique et en commentant leurs différences pour apporter un résumé concis. L’ICON sur l’asthme de l’enfant fournit des conseils pour une meilleure mise en application de la gestion de l’asthme de l’enfant.

Des centaines de millions de personnes dans le monde souffrent d’allergies et, selon les estimations, 300 millions* souffrent d’asthme. Dans certains pays, un enfant sur trois a développé de l’asthme et 80% d’entre eux ont également d’autres allergies. De nombreuses directives et documents existent sur la manière de traiter cette maladie, mais leur diffusion et mise en application représentent toujours des enjeux majeurs.

« Malgré les traitements disponibles, moins de 50% des enfants souffrant d’asthme contrôlent leurs symptômes », selon le professeur Nikos Papadopoulos, secrétaire général de l’EAACI et président d’ICON sur l’asthme de l’enfant. « L’asthme pédiatrique est une maladie chronique et nécessite donc un traitement chronique. Le Consensus permet de souligner que l’asthme pédiatrique peut être contrôlé en établissant un partenariat entre le patient et le médecin et en adhérant à un plan de traitement personnel établi avec précaution. Une surveillance régulière permet de renforcer l’efficacité et la précision du traitement », a-t-il ajouté.

L’ICON sur l’asthme de l’enfant doit être publié dans Allergy, le journal européen sur l’allergie et l’immunologie clinique.
http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/j.1398-9995.2012.02865.x/abstract

iCAALL

Face au manque de consensus dans l’établissement des informations et des recommandations générales, quatre des plus influentes organisations professionnelles du domaine de l’allergie et de l’immunologie clinique ont uni leurs forces pour lancer la Collaboration internationale pour l’asthme, l’allergie et l’immunologie (iCAALL). L’Académie américaine de l’allergie, l’asthme et l’immunologie (AAAAI), le Collège américain de l’allergie, l’asthme et l’immunologie (ACAAI) et l’Organisation mondiale de l’allergie (WAO) participent avec l’EAACI à iCAAL.

Un point essentiel de cette initiative est la production d’une série de documents pour le Consensus international (ICON) offrant des recommandations pour la gestion d’enjeux mondiaux comme l’asthme de l’enfant.

*Source : Organisation mondiale de la santé (OMS)

Commentaires des organisations iCAAL participantes :

Académie américaine de l’allergie, l’asthme et l’immunologie (AAAAI)

« Les données provenant des Centers for Disease Control aux Etats-Unis indiquent qu’un enfant sur onze a de l’asthme et qu’un enfant sur cinq souffrant d’asthme nécessite un passage aux urgences hospitalières. Dans d’autres pays, l’asthme pédiatrique est aussi répandu, voire plus. Le développement d’ICON sur l’asthme chez l’enfant concernant le diagnostic et le traitement de cette maladie pédiatrique très courante et parfois mortelle est très important. Souligner les questions essentielles et rectifier les différences dans les directives existantes sur l’asthme pédiatrique est un pas important vers de meilleurs soins et un meilleur résultat pour les enfants souffrant d’asthme dans le monde », a expliqué Thomas B. Casale, MD, vice-président exécutif de la FAAAAI AAAAI.

Collège américain de l’allergie, l’asthme et l’immunologie (ACAAI)

« Le diagnostic et les soins des enfants souffrant d’asthme demeurent difficiles dans de nombreuses régions du monde, dont les Etats-Unis. Notre espoir est que la publication et la mise en œuvre du Consensus international (ICON) sur l’asthme de l’enfant peut contribuer à changer ce problème », a estimé Stanley Fineman, MD, FACAAI, MBA et président du Collège américain de l’allergie, l’asthme et l’immunologie. « En tant que spécialistes des allergies, notre objectif est d’obtenir les soins adéquats pour les enfants qui en ont le plus besoin, peu importe où ils vivent. Avec un traitement et une gestion adaptés, les enfants souffrant d’asthme peuvent grandir et vivre des vies plus saines, mais aussi plus productives ».

Académie européenne d’allergie et d’immunologie clinique (EAACI)

« L’ICON sur l’asthme pédiatrique va bénéficier aux patients, grâce à des recommandations spécifiques aux phénotypes », selon le professeur Cezmi Akdis, président de l’EAACI. « Une approche complète est nécessaire pour un traitement efficace, incluant les médicaments, l’éducation, la prévention d’éléments déclencheurs et bien plus. Des directives locales doivent être adaptées aux besoins locaux – l’ICON sur l’asthme pédiatrique peut servir de base pour le développement de tels documents », a-t-il ajouté. Le dr. Akdis a également souligné que toutes les besoins non satisfaits identifiés dans le document nécessitent à l’avenir une recherche. Mais les fonds destinés à la recherche sur l’asthme et les allergies sont rares en Europe, même si les maladies respiratoires chez l’enfant (en particulier l’asthme) ont été désignées l’année dernière comme priorité sanitaire dans l’UE.

Organisation mondiale de l’allergie (WAO)

La prévalence de l’asthme, spécialement chez les enfants, continue d’augmenter au niveau mondial, affectant leur qualité de vie et provoquant une augmentation des coûts. De plus, un diagnostic inefficace et des traitements inadéquats provoquent des décès prématurés et involontaires. « L’Organisation mondiale de l’allergie (WAO) est très préoccupée par ce problème croissant de santé au niveau mondial et s’est engagée à renforcer les efforts en améliorant la gestion de l’asthme dans le monde, grâce à une meilleure diffusion des stratégies de gestion et une meilleure prise de conscience du grand public. La WAO espère qu’une coopération telle que l’ICON permettra de faire la différence », a dit le professeur Ruby Pawankar, président de l’Organisation mondiale de l’allergie.




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances beauté, bien-être et forme !