Doublement du « crédit d’impôt famille » : la Fédération Française des Entreprises de Crèches se réjouit de cette mesurern



Fin décembre dernier, dans le cadre de la loi de finances rectificative, le Parlement a adopté une mesure visant à doubler le « crédit d’impôt famille » accordé aux entreprises pour les dépenses consacrées au financement de places de crèches. Les bénéficiaires seront les entreprises qui contribuent à la création de crèches, soit directement, soit par l’achat de places créées et gérées par les acteurs publics ou privés du secteur.

L’article 96 de la loi du 30 décembre 2008 prévoit désormais que la moitié de ces dépenses deviennent déductibles du bénéfice des sociétés, contre un quart jusqu’à présent.

La Fédération Française des Entreprises de Crèches se réjouit de cette mesure qui va constituer un véritable accélérateur pour son secteur. Mesure qui prouve par ailleurs la volonté du gouvernement et du parlement d’encourager les entreprises à financer des places de crèches.

Nadine Morano, Secrétaire d’Etat chargée de la Famille, estime en l’occurrence que ce doublement du crédit d’impôt va permettre la construction d’au moins 5 000 places de crèches supplémentaires par an, financées par les entreprises elles-mêmes et non par les deniers publics.

Rappelons que s’il n’existe à ce jour que 280 000 places de crèche en France pour 2,6 millions d’enfants de moins de trois ans, une place de crèche sur deux a été créée par une entreprise de crèches en 2008.

Grâce à cette mesure, la FFEC réaffirme son souhait de participer activement au développement de la garde d’enfants. La cinquantaine d’entreprises de crèches qui existent aujourd’hui affichent d’ailleurs des résultats plus que convaincants:

321 établissements pour 12 000 places sous gestion, soit 4,2% du parc,
4 100 emplois de puériculture créés, en CDI et non délocalisables,
75 administrations, 150 collectivités et 1 000 entreprises utilisatrices,
50 départements ont au moins une crèche d’entreprise,
une crèche gérée par une entreprise, à qualité de gestion comparable, coûte 3 fois moins cher en deniers publics à l’investissement et 30% de moins au fonctionnement,
(chiffres FFEC).

Sur la base de ce succès, la Fédération Française des Entreprises de Crèches entend poursuivre ses travaux en faveur de la petite enfance, et au-delà, oeuvrer pour une meilleure conciliation entre vie familiale et vie professionnelle.

Source : Fédération Française des entreprises de Creches




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances beauté, bien-être et forme !