Dites moi à quoi il joue, je vous dirai comment il va



Le 7 octobre 2009, Sophie Marinopoulos sort aux éditions LLL, Les Liens qui libèrent, un ouvrage qui s’annonce passionnant.

Pour la première fois un livre de psychologie apprend aux parents à mesurer et prendre soin de l’équilibre de leur enfant. Comment ?

Simplement en le regardant jouer. Grâce à 25 ans de pratique thérapeutique auprès des jeunes enfants, Sophie Marinopoulos a créé le ludomètre , un instrument de mesure simple qui repose sur le jeu de l’enfant. En effet le jeu est une activité fondamentale pour l’enfant et un bon moyen pour l’adulte d’avoir des indications sur sa croissance. Car certains jeux correspondent précisément à des acquis de la croissance psychologique.

Si le thermomètre permet aux parents de savoir si leurs enfants ont de la fièvre, le ludomètre permet aux parents de surveiller l’équilibre psychologique de leur enfant.

Tenir un objet du regard à quelques semaines, attraper seul un objet à 6 mois, sauter dans une flaque d’eau à 18 mois, jouer à cache-cache à 3 ans, se déguiser à 4 ans, construire à 5 ans, faire des jeux de société à 6 ans, sont autant de signes d’une bonne croissance psychologique. Une impossibilité prolongée d’accéder à ces activités ludiques sont des signes d’une difficulté pour l’enfant de grandir dans sa tête et doivent être pris en compte par les parents.

Un enfant qui ne sait pas jouer en groupe ne se réduit pas au qualificatif de mauvais joueur mais peut cacher une fragilité narcissique, une difficulté à intégrer des règles, à supporter le rapport de force vécu comme une annulation de lui-même. Ses relations sociales en seront menacées. Un enfant qui ne peut pas se cacher n’est pas un enfant peureux mais un enfant qui ne sait pas se représenter l’absence, qui a donc une altération de la représentation, c’est-à-dire de mise en images, qui plus tard alterneront sa pensée en situation d’apprentissage scolaire. Un enfant qui ne veut pas jouer à découvrir à 6 mois des objets nouveaux est un enfant qui présente une inhibition à la nouveauté, dont l’origine peut être une appréhension sensorielle et une crainte de l’extérieur vécu comme anxiogène. Ces craintes répétées peuvent conduire à un évitement de toute situation nouvelle et un appauvrissement de sa curiosité, qui plus tard agiront sur l’engagement dans le savoir.

C’est un livre pratique, essentiel à mettre entre les mains de tous les parents.

Sophie Marinopoulos est psychologue, psychanalyste. Depuis 1985 elle travaille à la maternité du CHU de Nantes. En consultation privée elle suit des bébés, des jeunes enfants et leurs parents depuis 25 ans en thérapie. Elle a créé le premier centre de prévention et de promotion de la santé psychique (PPSP) à Nantes ainsi que son lieu d’accueil « les pâtes au beurre ». Elle est l’auteur de nombreux ouvrages dont : Dans l’intime des mères (Fayard), le corps bavard, Fayard, 9 mois eceteara Fayard.

Source : Anne Vaudoyer au nom des Editions LLL




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances dédiées aux familles, parents et enfants