Coup de Théâtre – Saison 2 – Pièces de Molière à partir de 7 ans




Molière s’invite… aux Variétés.

Du 15 janvier au 23 avril 2011, le Théâtre des Variétés présente pour la deuxième année consécutive son festival « Coup de Théâtre » composé de trois pièces de Molière mises en scène par des metteurs en scène des plus créatifs.

LES FOURBERIES DE SCAPIN
Il a plus d’un tour dans son sac

Mise en scène de Christophe Glockner, avec Nicolas Martinez, Michel Dietz, Philippe Duchesnay, Hassan Ayoudj-Tess… Musique de Tonio Matias.
En l’absence de leurs pères partis en voyage, Octave et Léandre se sont épris l’un de Hyacinte, jeune fille pauvre qu’il vient d’épouser, et le second de la « jeune Égyptienne », la belle Zerbinette. Les deux jeunes gens très inquiet de la réaction paternelle implorent l’aide du valet Scapin, qui, par la même occasion, se vengera du père de Léandre à coups de bâtons.

« J’imagine une place près de la mer, dans une ville inconnue. Des enfants qui jouent dans les rues écrasées de soleil. Je pense au voyage et une grande famille dans laquelle les pères sont restés autoritaires et puissants, et peut-être riches – et s’ils ne le sont pas, ils se comportent comme tels. Leurs fils font des petites magouilles pour se faire de l’argent de poche. Les jeunes filles sont surveillées par leurs frères aînés. Les garçons sont amoureux fous, inconscients des suites de leurs actes. Je pense à la fraternité manouche. Je pense à l’âme tzigane. J’imagine ce monde où la famille est restée une valeur centrale et sacrée. J’entends de la guitare, des cuivres et je vois des costumes colorés, de vieilles berlines brinquebalantes, des braseros, des caravanes. »
Christophe Glockner

Du 15 janvier au 5 mars 2011, 1h30, à partir de 7 ans.

L’AVARE
Une grande comédie sociale

Mise en scène de Jean-Philippe Daguerre, avec Didier Lafaye, Stéphane Dauch, Flore Vanier-Moreau, Laurence Pollet-Villard…

Harpagon, vieillard cupide et avare, organise pour ses enfants Cléante et Elise des mariages arrangés et souhaite, lui, épouser la jeune et charmante Marianne. Mais Cléante partage le même dessein et se confie à sa sœur secrètement amoureuse de Valère, l’intendant de son père. Chacun jouera sa partition allant, grâce à de nombreuses complicités, jusqu’à voler le trésor d’Harpagon. Ce dernier se résoudra après moult tergiversations à laisser triompher l’amour pour récupérer sa chère cassette.

« Dans ma vision scénique de l’Avare, Harpagon erre avec force et énergie dans sa maison hantée par l’avarice où chaque meuble et chaque objet est protégé de l’usure par un tissu gris qui habille également ses fantômes de serviteurs. Pour que le comique de la cruauté d’Harpagon s’exprime au delà de son comportement maladif et son discours tyrannique, il me semble important de mettre en lumière l’humanité de son entourage et les caractères beaucoup plus complexes qu’ils ne paraissent, de ces personnages dit secondaires. Enfin je veux que la pièce se joue au rythme soutenu de son personnage principal dont l’excellente santé physique porte furieusement les décombres de sa santé mentale. »
Jean- Philippe Daguerre

Du 16 février au 16 avril 2011, 1h45, à partir de 7 ans.

LES PRÉCIEUSES RIDICULES
Précédé de LA COMTESSE D’ESCARBAGNAS
Le premier triomphe de Molière

Mise en scène de Jean Philipe Daguerre, avec Edouard Rouland, Grégoire Bourbier, Olivier Girard, Charlotte Matzneff, Sylvie Cavé…

Magdelon et Cathos, deux jeunes provinciales, arrivent à Paris en quête d’amour et de jeux d’esprit. Le père de Magdelon et l’oncle de Cathos décident de les marier à deux prétendants, La Grange et Du Croisy. Lors de leur visite, les jeunes filles les ridiculisent de telle façon qu’ils décident de se venger en envoyant des valets déguisés en nobles séduire les deux «précieuses».

«C’est à la fois effrayant et jubilatoire pour le petit bourgeois de province du XXIe siècle que je suis, que de mettre en lumière ces deux bijoux de comédies. Vivant dans un milieu théâtral où la préciosité règne en maîtresse sur notre langage et notre comportement, c’est surtout en me moquant des miens et donc de moi-même, que j’envisage de monter ces pièces dans un univers « Gothico-baroque » de basse-cour où Madame Oie blanche d’Escarbagnas et Précieuses dindes à plûmes se disputent les faveurs des paon Mascarille et coq Jodelet.»
Jean Philippe Daguerre

Du 13 mars au 23 avril 2011, 1h35, à partir de 7 ans.

___________________

Théâtre des Variétés
7 Bvd Montmartre
75002 Paris
Métro : Grands boulevards ligne 9 et ligne 8
www.theatre-des-varietes.fr

Réservations et renseignements au 01 42 33 09 92
De 10€ à 27€
Du 15 janvier au 23 avril 2010 à 14h




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances beauté, bien-être et forme !