Couleur d’odeur, le lien caché des sensrn



Au Palais de la découverte jusqu’au 8 avril 2012

Les odeurs ont-elles une couleur ? C’est ce que pensent en tout cas les chercheurs du Laboratoire d’Ingénierie des Biomolécules. Présents sur le stand Un chercheur, une manip’ du Palais de la découverte, ils donnent l’occasion aux visiteurs de vérifier par eux-mêmes cette hypothèse en les faisant prendre part à une expérience participative « comme au labo ».

Quelle couleur ça sent ?
Equipé d’un questionnaire anonyme sur lequel il renseigne uniquement son âge et son sexe, le visiteur s’essaie dans un premier temps au fameux test de la vision des couleurs : le test d’Ishihara. Il est ensuite dirigé vers un espace recréant les conditions de réalisation d’expériences en laboratoire et équipé de véritables postes d’olfaction.

L’expérience, qui dure moins d’une dizaine de minutes, consiste à sentir chacune des cinq odeurs proposées et d’y associer l’une des 24 couleurs référencées pour le test.

Les cinq échantillons d’odeurs, dont trois font référence à des aliments, sont renouvelés chaque semaine.

Entre odeur et couleur : un lien qui se vérifie
Menée par des chercheurs du LIBio, cette étude tend à démontrer l’existence d’un lien entre certaines odeurs et couleurs. Fort d’une première série de tests menée à Nancy de décembre 2010 à mars 2011 auprès de 155 participants volontaires, le LIBio avance aujourd’hui des résultats qui valident scientifiquement l’existence d’associations significatives entre odeurs et couleurs. En effet, pour chaque odeur, un consensus de couleurs majoritaires est observé : par exemple, l’arôme fumé est largement associé aux couleurs rouge foncé, brun et noir ; l’arôme menthe poivrée aux couleurs de la zone verte et bleue ou bien l’arôme citron à la couleur jaune.

Les tests réalisés avec les visiteurs du Palais de la découverte entre le 15 février et le 8 avril 2012 contribueront non seulement à renforcer l’idée d’un lien entre odeur et couleur mais aussi à observer l’impact de l’âge et du sexe de la population sur cette relation sensorielle.
Un blog permet de suivre semaine après semaine l’évolution des résultats de cette « expo-labo » : http://couleur-odeur.blogspot.com/

De la science au marketing
L’une des applications de ces travaux est le marketing sensoriel, une approche du consommateur sollicitant un ou plusieurs de ses sens dans le but de susciter en lui des émotions propices à l’achat. Nombreuses sont les enseignes qui intègrent aujourd’hui cette dimension au sein de leurs espaces de vente : diffusion d’odeurs ou de musique, jeux de lumière sont autant de variables qui peuvent influer sur le comportement des potentiels acheteurs

www.palais-decouverte.fr




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances beauté, bien-être et forme !