Continuons de lutter contre toutes les formes de violence à l’égard des enfants



Lors d’une conférence internationale, le Conseil de l’Europe a réuni quelque 50 participants de plus de vingt pays du monde entier pour mener à bien la mission confiée à l’ONU afin d’éliminer toutes les formes de violence contre les enfants. Les participants ont fait le bilan des avancées obtenues en la matière, mais ont conclu à la nécessité pour les pays d’accomplir des progrès au niveau national, de mieux coordonner les efforts pour défendre les enfants et de réunir plus efficacement et rigoureusement des données.

« Force est de reconnaître que des avancées ont été obtenues lorsque l’on fait le point des instruments juridiques et des législations adoptés » a déclaré Ursula Kilkelly, maître de conférences à la faculté de droit de l’University College de Cork (Irlande). Cela étant, « il ne suffit pas de modifier la législation, encore faut-il que les comportements changent » a-t-elle ajouté. A cette fin, les participants ont préconisé un renforcement des partenariats entre les pouvoirs publics d’une part et la société civile et le monde universitaire d’autre part.

Les gros titres des médias internationaux pendant la conférence ont souligné la résistance que certains pays continuent d’opposer à l’interdiction de toutes les formes de châtiments corporels contre les enfants. Dominique Versini, défenseure française des enfants, a par exemple expliqué qu’il était regrettable qu’une telle volonté politique fasse toujours défaut en France. Idalia Moniz, secrétaire d’Etat aux personnes handicapées et assistante du ministre portugais du Travail et de la Solidarité sociale, a appelé à un plus grand courage politique.

Le Conseil de l’Europe a été reconnu comme un acteur de premier plan pour soutenir les gouvernements dans la lutte contre toutes les formes de violence à l’égard des enfants et pour leur donner les moyens de le faire. Les participants se sont félicités des initiatives à venir du Conseil de l’Europe, en particulier la campagne paneuropéenne visant à mettre un terme aux violences sexuelles contre les enfants, qui sera lancée à Rome le 29 novembre.

Les conclusions adoptées par la conférence visent notamment à :
• favoriser la planification et la budgétisation de politiques favorables aux enfants, dont une évaluation de l’impact sur les enfants ;
• faire participer les enfants à l’élaboration et à la mise en œuvre de politiques de prévention de la violence ;
• garantir l’indépendance des médiateurs nationaux pour les enfants et renforcer leur rôle de suivi;
• élaborer des indicateurs sur la violence comparables non seulement dans les 47 Etats membres du Conseil de l’Europe mais aussi à l’échelon mondial ;
• favoriser l’accès à l’information, au plaidoyer et à des mécanismes de plaintes indépendants ;
• sensibiliser les professionnels aux droits de l’enfant.

Vienne, 21.05.2010
Source : Conseil de l’Europe




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances beauté, bien-être et forme !