Concours enseignants des 1er et 2nd degrés publics : des résultats qui attestent de la capacité retrouvée de l’éducation nationale à attirer les étudiants vers les métiers du professorat



L’analyse des résultats d’admission aux concours 2013 et d’admissibilité aux concours 2014 montre que les viviers de candidats, qui s’étaient épuisés durant le précédent quinquennat, ont commencé à se reconstituer de manière très encourageante.

– La session 2013, qui s’est achevée vendredi 12 juillet, est marquée par une augmentation conséquente des recrutements de professeurs.

L’offre de postes avait été très fortement accrue pour les concours 2013, conformément à la volonté politique de relancer le recrutement et de refonder la formation : 8 413 postes avaient été ouverts pour le premier degré, soit une hausse de 71,5% par rapport à 2012, et 11 000 postes pour le second degré, soit une augmentation de 28% par rapport à la session précédente.

La progression importante du taux de présence des candidats aux épreuves de cette session 2013 avait déjà constitué un signe très favorable (+10,3% pour le premier degré et +13% pour le second degré). Les résultats finaux confirment aujourd’hui le fort regain d’intérêt pour les métiers du professorat et la capacité retrouvée de l’éducation nationale à recruter des enseignants.

Si les postes n’ont pas pu être pourvus à 100%, le nombre d’admis a évolué de manière quasiment proportionnelle à celui des volumes proposés au recrutement : +66% dans le premier degré et +21% dans le second degré. Au total, ce sont 17 585 recrutements qui ont été réalisés dans le cadre des concours 2013 ; c’est près de 5 000 de plus que lors de la session 2012, soit une augmentation de 39%.

De plus, des progrès se font sentir y compris parmi les disciplines rencontrant des difficultés de recrutement particulières : ainsi, pour la première fois depuis trois ans, les 1 000 postes proposés au CAPES de lettres modernes ont pu être pourvus.

Les résultats d’admissibilité à la session 2014 exceptionnelle, qui ont été publiés lundi 15 juillet, tendent à corroborer ce constat global de nette amélioration des recrutements.

Pour ces concours 2014, le volume de postes ouverts était de 8 500 pour le premier degré et de 10 750 pour le second degré.
Grâce à un niveau d’inscription et de participation record aux épreuves, les jurys ont pu prononcer 9 744 admissibilités pour le premier degré (sur 26 317 candidats présents) et 14 159 pour le second degré (sur 35 733 candidats présents). En outre, bien que des fragilités demeurent dans certaines académies et certaines disciplines, le taux de sélectivité s’est amélioré ou est resté stable partout sur le territoire et pour l’ensemble des disciplines.
Des contrats correspondant à un tiers temps d’enseignement devant élèves (rémunérés pour un équivalent d’un mi-temps) seront proposés aux candidats admissibles, qui bénéficieront également de cours au sein des nouvelles Écoles supérieures du professorat et de l’éducation, afin de préparer au mieux les épreuves d’admission qui se dérouleront en juin 2014.

www.education.gouv.fr




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances beauté, bien-être et forme !