Comment se débarrasser de la culpabilité ?



Lorsque l’on devient mère, on se sent investie par de supers pouvoirs qui nous permettraient d’atteindre la perfection faite mère. C’est-à-dire une mère qui a intériorisé l’attitude de sacrifice et l’image de la bonne mère qui s’oublie ; une mère dévouée corps et âme à ses enfants qui ressent amour pour eux dans toutes circonstances ; une mère toute puissante qui peut protéger ses enfants contre tous les dangers ; une mère qui réussit dans sa vie professionnelle autant que dans sa vie personnelle…

Mais voilà la réalité est tout autre, en tout cas plus complexe. Et dès que nous sommes confrontées à nos limites, nous nous sentons horriblement coupable. Ce sentiment de culpabilité est très pernicieux et nous empoisonne la vie car nous n’avons causé de tort à personne. C’est nous qui nous attribuons la faute et nous rendons très malheureuse.

Bien que ce « mal » soit généralisé chez presque toutes les mères il est possible de s’en débarrasser et prendre les rennes de sa vie en main pour une existence plus sereine et plus épanouie.

www.ambrepelletier.typepad.fr

Voici quelques astuces pour sortir de la culpabilité :
• Lâcher le désir de toute puissance et accepter que vous ne pouvez pas tout contrôler, que tout ne dépend pas de vous. Si quelque chose ne se déroule pas comme prévu, et que votre enfant en tombant se blesse malencontreusement au menton, ne vous sentez immédiatement responsable. Dites-vous que la vie est incontrôlable et qu’il n’arrive pas toujours ce que vous aviez prévu.

• Accepter de faire le deuil d’une image de soi parfaite : donnez-vous le droit à l’erreur et investissez-vous dans des projets réalistes. Vous avez le droit d’oublier la réunion hyper importante à l’école de votre enfant car votre emploi du temps est surchargé. Vous n’en restez pas moins, une mère attentive et aimante.

• Se donner le droit à l’ambivalence des sentiments : Vous avez le droit de ressentir de la colère parce que votre enfant vous réveille plusieurs fois par nuit depuis déjà 5 ans. Vous pouvez vous sentir frustrée par ce que vous n’avez pas pu lire du week-end une page du livre que vous avez commencé il y a de cela 3 mois. Tous ces sentiments sont légitimes et ne vous empêchent pas d’aimer vos enfants.

• S’accorder cette reconnaissance à nous-mêmes au lieu de la demander aux autres : A trop vouloir faire plaisir à sa famille et sa belle famille afin d’obtenir de la reconnaissance, on oublie de penser à ce qui est important pour soi et son enfant. Il est donc primordial de se connecter à ses besoins et ses valeurs afin de retrouver confiance et estime de soi.

• Se connecter à la partie de soi qui abrite ce sentiment de culpabilité et se demander ce qu’elle cherche à nous apporter. Nous ouvrir alors à son intention positive et essayer de l’obtenir directement. Quand vous restez à la maison pour vous occuper de votre enfant malade, vous vous sentez coupable car vous n’êtes pas au travail. L’envie de soutenir votre équipe est l’intention positive qui se cache derrière la culpabilité. Afin d’y répondre, vous pouvez demander directement à votre équipe qu’est-ce que vous pourriez faire pour les aider ?

• Identifier les besoins insatisfaits qui seraient responsables de ce sentiment de culpabilité. Une fois identifiés trouver le moyen de les combler. Quand vous travaillez tard le soir, vous sentez coupable car vous n’êtes pas auprès de vos enfants. Mais vous aimez votre travail et votre équilibre familial est aussi important. Vous pouvez donc décider de demander à votre responsable de finir plutôt et d’emporter du travail à la maison. Ce qui vous permet de satisfaire chacun de vos besoins.

Retrouvez tous les conseils de Ambre sur NosBamBins.com, dans la rubrique Avis d’Experts / Conseils de Ambre Pelletier

Vous souhaitez des conseils personnalisés ? www.ambrepelletier.typepad.fr

Source : Ambre Pelletier, Coach Maternel




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances dédiées aux familles, parents et enfants