Comment faire face à la ménopause ?



La ménopause est une période de nombreux changements pour les femmes et marque le passage de la phase reproductive à la phase non-reproductive. Comme pour tout changement, cela peut susciter quelques inquiétudes. Le fait de savoir ce qui va se passer permet à cette transition de se dérouler plus facilement et à la femme de se sentir plus en sécurité. La ménopause est définie comme le passage d’un intervalle de douze mois sans période menstruelle. La transpiration, les vagues de chaleur et l’irritabilité sont quelques-uns des symptômes possibles de la ménopause. Traditionnellement, elle est considérée comme une phase négative pour les femmes, mais cette période n’est pas une maladie, mais une transition qui génère des changements physiques et psychologiques. Lorsque celles-ci sont intenses, il peut être nécessaire de consulter un psychologue.

La ménopause, c’est quoi ?

La ménopause n’est pas une maladie, c’est un processus physiologique naturel qui marque la fin de la période féconde chez la femme. En d’autres termes, la ménopause signifie l’arrêt définitif des règles. En moyenne, la ménopause survient à la cinquantaine. Néanmoins, chaque femme peut vivre sa ménopause plus tôt ou plus tard : il existe donc des ménopauses précoces : aux alentours de 40 ans et des ménopauses tardives : après 55 ans. L’hérédité joue un rôle important dans ce processus : l’âge auquel les autres femmes de votre famille ont été ménopausées peut donc être considéré comme une indication.$

Les symptômes de la ménopause

– Les bouffées de chaleur

Si certaines femmes y échappent, les bouffées de chaleur font partie des plaintes les plus souvent exprimées après la ménopause. D’origine hormonale, ce phénomène peut réellement altérer la qualité de vie. Zoom sur ces troubles trop souvent minimisés. 8 femmes sur 10 ressentent de brusques sensations de chaleur qui sont suivies de rougeurs, sueurs et frissons. Les bouffées de chaleur sont brèves et peuvent survenir plusieurs fois par heure. Elles apparaissent surtout la nuit et perturbent le sommeil. Elles peuvent avoir lieu également la journée et sont alors favorisées par la chaleur ambiante, un repas copieux, une prise d’alcool, un exercice physique ou une émotion.

– Troubles sexuels 

Ils comprennent une baisse de la libido et une sécheresse vaginale. Ces troubles sont dus à l’interruption des hormones sexuelles qui n’ont, par conséquent, plus de fonctionnalité. La sécheresse vaginale est le résultat d’un amincissement et d’un assèchement des muqueuses et entraîne chez la femme des démangeaisons et des sensations de brûlures au niveau du vagin.

– Modification de la répartition des graisses 

Ce phénomène peu s’accompagner d’une légère prise de poids. Les graisses s’accumulent davantage sur le ventre, les cuisses et les fesses.

– Modification de la peau et des cheveux 

La peau et les cheveux deviennent plus secs. En effet, une baisse de la production d’œstrogènes entraîne une baisse de production de collagène et d’élastine.

– Troubles de l’humeur 

Ils surviennent surtout pendant la péri-ménopause. La femme est alors plus irritable et présente une grande vulnérabilité émotive. L’anxiété, le manque de motivation et d’énergie peuvent également apparaître en début de ménopause.

– Des cycles menstruels irréguliers 

Vagues de chaleur soudaine, essoufflement et anxiété. Cela est dû à l’augmentation du flux sanguin vers la peau du cou, de la poitrine et du visage. La vague de chaleur peut être accompagnée de transpiration et de palpitations. Vos règles sont irrégulières, elles se font plus légères ou plus abondantes, sont trop rapprochées ou trop éloignées. Il arrive aussi qu’un ou l’autre cycle saute : les règles disparaissent pendant un ou deux mois pour revenir brusquement.

– Insomnie et fatigue pendant la journée 

La sécheresse vaginale, qui peut rendre les rapports sexuels difficiles, changements métaboliques et augmentation de la graisse corporelle. Phénomène pourtant fréquent, la sécheresse vaginale est un sujet tabou. Plus courante durant la ménopause, elle augmente la vulnérabilité aux infections gynécologiques et peut perturber l’harmonie sexuelle du couple. Des solutions existent, sachez réagir. L’insomnie a de solides alliés : café, stress. Sans compter que durant la ménopause et la période précédente, les fluctuations hormonales affectent également le sommeil des femmes.

– L’ostéoporose 

Troubles de l’humeur qui se manifestent par une baisse d’énergie, de la fatigue, un manque de concentration, de l’anxiété, des problèmes de mémoire, de l’irritabilité et de l’agressivité. Risque accru de maladies cardiovasculaires, d’où l’intérêt de mener un mode de vie sain, perte involontaire d’urine, qui peut être évitée en effectuant des exercices pour renforcer la région pelvienne.

– Changements psychologiques

Le déséquilibre hormonal : œstrogène et progestérone à des effets psychologiques sur les femmes. Les changements émotionnels ne sont pas les mêmes pour toutes les femmes, et ne se produisent pas du tout : ils varient en fonction de la personnalité, de la famille et du lieu de travail. Les troubles psychologiques les plus courants sont les suivants.

– Syndrome du nid vide

C’est un syndrome assez courant qui coïncide généralement avec la ménopause. L’éducation des enfants absorbe en général complètement la vie des parents, et lorsqu’ils sont émancipés, des sentiments de tristesse peuvent survenir. Ce syndrome peut parfois nécessiter l’aide d’un psychologue, par le biais d’une thérapie. Si vous êtes dans cette situation, le fait de partager ouvertement vos sentiments peut aider à renforcer les liens avec votre partenaire et à surmonter ce sentiment de vide et de solitude.

Les traitements

La ménopause est un passage obligatoire dans la vie d’une femme. Il n’existe pas de traitement à proprement parler pour ce phénomène, et la plupart des femmes ménopausées ne suivent aucune thérapie. En revanche, quelques solutions peuvent atténuer les symptômes décrits ci-dessus chez certaines femmes.

Traitements hormonaux

Il peut être proposé aux femmes un traitement hormonal substitutif de la ménopause, appelé TMH, qui associe un apport en œstrogènes et en progestérone. L’apport d’œstrogène diminue les effets des troubles du climatère et celui de progestérone prévient les risques de survenue du cancer de l’utérus. Le TMH est proposé aux femmes dont la ménopause entraîne des troubles qui altèrent la qualité de vie quotidienne et aux femmes souffrant de ménopause prématurée. Dans ce cas, le traitement hormonal est prescrit jusqu’à l’âge de ménopause naturelle. L’hormonothérapie est le traitement le plus efficace contre les bouffées de chaleur, les risques d’ostéoporose et la sécheresse vaginale. Il a été démontré qu’aucun autre traitement n’apaise ces symptômes de manière aussi sûre. Toutefois, il augmente les risques d’accidents cardiovasculaires, de thrombose veineuse, d’infarctus du myocarde, de cancer du sein et de l’ovaire.

Traitements non-hormonaux

Il existe d’autres traitements non-hormonaux pour traiter les bouffées de chaleur. Il s’agit des antidépresseurs appelés inhibiteurs du recaptage de la serotonine-norépinéphrine. Pour traiter la sécheresse vaginale, il existe des gels et hydratants vaginaux.

Données de base

Promouvoir l’estime de soi : il est important d’avoir une attitude positive. C’est une nouvelle étape de la vie qui peut être remplie avec plus de vitalité et d’expérience. Consacrez plus de temps à vous-même.

– N’attendez pas d’avoir envie de faire quelque chose, de faire de nouvelles choses et de profiter de votre temps libre.

– Adopter des habitudes alimentaires saines.

– Faites régulièrement des examens gynécologiques et des contrôles de la tension artérielle et du glucose.

– Les isoflavones de soja et de houblon peuvent être des ressources utiles. Consultez votre médecin.

Vivez pleinement votre sexualité. Les ovaires continuent à produire moins de testostérone et d’œstrogènes nécessaires pour maintenir le désir sexuel actif. Le début de la ménopause ne signifie pas nécessairement que vous devez cesser de profiter de vos relations intimes. Chez certaines femmes, les changements hormonaux de la ménopause diminuent la lubrification vaginale. Il est possible de corriger cette situation en utilisant des gels lubrifiants.




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances dédiées aux familles, parents et enfants