Comment choisir sa nacelle ou sa poussette ?


Lors de l’attente de la venue au monde de son ou de ses bébés, les parents, et encore plus quand il s’agit du premier enfant, choisissent avec une attention toute particulière la décoration et le mobilier de la chambre, la poussette et/ou le landau, le siège auto, la table à langer et la chaise-haute qui sont les principaux « gros » en matière de puériculture lorsque l’on devient parents.

Dans la seconde moitié du XX siècle, l’offre de landaus et de poussettes n’était pas pléthorique comme elle l’est aujourd’hui. A partir des années 1970, il y avait déjà plus de possibilités et la poussette canne inventée par Maclaren avec des petites roues sans suspension venait de faire son apparition à la fin des années 1960.

Il y avait des « conventions » : en France les landaus en velours bleu marine avec des suspensions Daumont (ces grosses roues dont les suspensions apportent le confort) s’achetaient le plus souvent chez Aubert et il se transmettait de mère et fille ou en fils.

En Angleterre, le landau digne de ce nom était et reste encore aujourd’hui celui qui fait rêver toutes les mamans ou presque (sans tenir compte de son encombrement naturellement, juste pour la beauté de l’objet) est un Silver Cross, le landau des nurses anglaises dans les parcs, le landau officiel des enfants de la famille royale depuis des générations.

Face à cette offre multiple, comment choisir ?

Dans un magasin de puériculture, comment s’y retrouver devant toutes ces marques : ABC design, Babies’R’Us, Baby Jogger, Babyzen, Bébé 9 référence, Bébé confort, Be cool, Bonavi, Britax Römer, Bugaboo, Cam, Chicco, Cybex, Easywalker, Ergobaby, Formula baby, GB, I Candy, Inglesina, Jane, Joie, Mountain Buggy, Nuna, Peg Perego, Qtus, Red Castle, Silver Cross, Stokke, Thule, Uppababy, Vidiamo, William Kent ?

Tant de modèles, de formes, de couleurs, de caractéristiques selon l’usage et l’âge de l’enfant. Comment faire le bon choix ?

Pour vous aider à opter plus pour un modèle que pour un autre, n’hésitez-pas à considérer ces 6 critères :

  • l’âge de l’enfant

Il faut tenir compte du rythme du nouveau-né en respectant son sommeil (et ce quelle que soit l’heure à laquelle on le place dans la nacelle) et la position allongée dont il a besoin pour plusieurs raisons ergonomiques : il faut qu’il puisse s’étirer et déployer sa colonne vertébrale, que son abdomen soit dans une bonne position et que sa cage thoracique puisse s’ouvrir. Pour toutes ces raisons, la position à plat est indispensable pour les grandes promenades ou les grands trajets (de plus d’une heure).

La nacelle (landau) est particulièrement adaptée aux nouveau-nés jusqu’à l’âge de 6 mois. L’option cosy-siège auto (groupe 0+) qui s’adapte sur le châssis de la poussette est aussi possible pour les petits trajets sauf s’il s’agit d’un modèle qui peut s’allonger complètement ou doté d’un hamac très douillet qui permet de mettre complètement bébé à plat. Des packs existent chez de nombreux fabricants.

  • la taille du coffre de la voiture

Les poussettes et nacelles, selon leur châssis, peuvent être long et/ou large. Mesurer son coffre de voiture et l’ascenseur si vous habitez dans un immeuble non équipé d’un local vélos-poussettes avant de partir en quête de la poussette de bébé est indispensable. J’ai souvenir il y a 28 ans avoir demandé à la gérante de la boutique de puériculture dans laquelle j’ai acheté la poussette très confortable de mon aîné, la permission de la sortir du magasin pour aller vérifier si elle rentrait bien dans le coffre de ma voiture garée juste devant la boutique. Pouvoir prendre place dans le coffre faisait partie de l’un de mes deux critères non négociables avec des suspensions Daumont.

Il serait dommage de devoir rapporter ou renvoyer un achat aussi volumineux parce qu’il ne passe pas dans l’ascenseur ou ne rentre pas dans le coffre de la voiture !

  • adapter le châssis à ses besoins

Les besoins ne sont pas les mêmes si vous habitez en ville ou à la campagne. Se faufiler sur des trottoirs, monter les marches des trottoirs, des bus, ou encore les escaliers dans le métro n’impliquent pas les mêmes choix que si vous cherchez à éviter les trous sur les routes plus rurales ou les chemins en forêt. Le châssis d’une poussette plus citadine sera plus léger, celui d’une poussette tout-terrain sera plus lourd et plus encombrant

  • la maniabilité

Quand vous choisissez une poussette et un châssis, pensez à sa maniabilité quand vous monterez et descendrez du trottoir, quand vous devrez passer dans le tourniquet du parc ou à la caisse du supermarché, et aux contraintes des transports en commun. Soyez attentifs à ce que votre bébé ne soit pas trop secoué, que le poids de la poussette ne vous oblige pas trop à forcer sur le cadre ou les roues pour passer l’obstacle. La facilité à conduire une poussette est importante : c’est un investissement et vous allez vous en servir un certain temps.

  • face à soi ou face à la route ?

Pendant les 6 premiers mois au moins, bébé sera face à vous dans sa poussette, après il pourra être positionné face à la route si le modèle choisi le permet en modèle premier âge notamment.

  • une assise confortable

Pour se rendre compte du confort d’une poussette, le plus simple est d’appuyer sur l’assise et de vérifier que l’armature métallique qui la soutient de se sent pas trop. La présence de renforts latéraux permet également de soutenir le cou de l’enfant quand il sera s’endormira et qu’il sera en âge de ne plus être allongé complètement.

Il est certain qu’en fonction de l’utilisation que vous allez en faire, le choix d’un châssis avec des plus grandes roues aux suspensions efficaces est plus confortable pour bébé même si elle est plus encombrante et pèse plus lourd qu’une poussette plus compacte. En fonction de la longévité que vous envisagez pour cette future poussette / nacelle, du nombre d’enfants qui sont susceptibles de s’en servir, de la place dont vous disposez et du budget que vous y consacrerez, des accessoires dont vous aurez besoin, l’offre est suffisamment large pour que vous trouviez celle dont vous aurez besoin, sachant que l’option d’une poussette plus légère pour le deuxième âge peut aussi entrer en ligne de compte lorsque vous allez devoir choisir le futur carrosse de votre bébé !

Pour vous aider, pour vous donner des idées, Nos Bambins a fait une sélection éclectique qui va des plus branchées aux plus indémodables !

Anne Vaneson-Bigorgne



NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances dédiées aux familles, parents et enfants