Changer les rythmes scolaires à Issy: un projet local fruit d’une concertation exemplaire



En mai 2011, André SANTINI avait initié, plus d’un an avant le débat sur la refondation de l’école lancé par l’actuel Ministre de l’Education Nationale, un projet local d’aménagement des rythmes scolaires basé sur une large consultation. A la suite de la publication du rapport de la concertation menée sur la ville par Georges Fotinos, inspecteur de l’Education Nationale et chercheur, plus d’un millier d’habitants et d’enseignants ont répondu, via le Panel citoyen en ligne, à une enquête sur l’organisation du temps de l’enfance, les temps scolaires et périscolaires.

L’esprit de l’expérimentation isséenne – initier un projet local fruit de la concertation la plus large possible – a permis à chacun d’aborder le sujet de façon ouverte, sans a priori ni réflexe catégoriel ou corporatiste. Georges FOTINOS en a remis la synthèse dans un rapport – « Changer les rythmes scolaires à Issy-les-Moulineaux : une réponse locale à une situation d’alerte nationale » – en mars 2012.
En juin et juillet derniers, la communauté éducative isséenne a été invitée à se prononcer, par l’institut de sondage OpinionWay, via un Panel Citoyen en ligne sur les modalités concrètes d’application des évolutions proposées.

Le planning idéal
Quel que soit le scénario testé – école le mercredi matin ou le samedi matin, journée de 4 ou 5 heures, début des cours à 8h30 ou à 9h, pause du midi de 1h30 ou 2h ou encore différenciation ou non entre maternels et élémentaires -, environ deux tiers des parents affichent une préférence pour le scénario qui propose dans l’ordre :

1.une demi-journée d’école supplémentaire le mercredi matin (pour les élémentaires),
2.un temps périscolaire avant la classe (8h30 ou 9h),
3.un temps réservé à l’enseignement de 3h le matin,
4.un temps réservé au déjeuner de 1h30 ou 2h,
5.un temps réservé à l’enseignement de 2h l’après-midi (jusqu’à 15h, 15h30 ou 16h),
6. un temps périscolaire jusqu’à 18h30.

Un parent sur deux avoue qu’il serait nostalgique de la semaine de 4 jours Si le gouvernement décide, comme annoncé, le retour à la semaine scolaire de 4,5 jours, 52% des parents regretteraient la semaine scolaire actuelle de 4 jours. Les enseignants seraient quant à eux 60% à exprimer également un regret. Choisir entre le mercredi et le samedi matin comme demi-journée supplémentaire s’avère source de clivage entre les parents et les enseignants : alors que plus de 8 parents sur 10 (85%) préféreraient que leurs enfants soient scolarisés le mercredi matin, les enseignants semblent moins convaincus par cette option, 52% d’entre eux privilégiant le samedi matin.

Un parent sur deux regretterait la journée actuelle de 6 heures
De la même manière, les parents sondés et les enseignants ne sont pas tous prêts à abandonner la journée scolaire de 6 heures : un parent sur deux admet qu’il regrettera le rythme actuel de 6 heures d’enseignement quotidien. 52 % des personnels de l’éducation se rangent à cet avis. Les journées de 4 heures impliquant des cours le mercredi et le samedi matin ne recueillent, quant à elles, que 2% d’avis favorables.

Les élèves de maternelle : premiers concernés par l’allégement de la journée scolaire
Les enseignants et les parents approuvent (à 54% et 65%) la différenciation des horaires scolaires en fonction des âges, avec une semaine plus courte pour les maternelles que les élémentaires. Ils soutiendraient alors une demi-journée d’école supplémentaire uniquement pour les élémentaires (86% parmi les parents, 85% parmi les enseignants). La demi-journée durant laquelle les enseignants de maternelle ne donnent pas cours serait alors utilisée au profit des élémentaires : 73% considéreraient intéressant de faire intervenir les enseignants de maternelle en élémentaire pour favoriser le travail en demi-classes (72% parmi les parents, 69% parmi les enseignants).

L’école : un lieu de vie pour les enfants nécessaire aux parents
Près de 9 parents sur 10 se disent favorables à laisser leur enfant 10 heures maximum dans l’école, temps périscolaire inclus, mais 57 % d’entre eux ne seraient pas favorables à la suppression de la garderie du matin pour diminuer la présence de leur enfant au sein de l’école. De fait, en dépit de la volonté déclarée de près de 2 parents sur 3 (62%) de donner la priorité au rythme quotidien de leur enfant, il reste difficile de concilier vie professionnelle et vie personnelle. Les sondés n’ont pas d’avis tranché sur l’heure à laquelle doit débuter la journée scolaire : 51 % des parents préféreraient que la classe commence à 8h30 (44% parmi les enseignants), et 54 % sont pour augmenter la pause de midi à 2 heures (contre 27% des enseignants).

Prochaine étape : à partir de fin novembre 2012
André SANTINI lancera, comme prévu et annoncé depuis l’origine, après la présentation au Parlement du projet de loi organisant la mise en oeuvre de la refondation de l’école, les réunions de travail avec la communauté éducative et les acteurs associatifs isséens. Cette dernière phase permettra de définir précisément des horaires et des contenus, et devra prendre en compte non seulement les souhaits de la communauté éducative, mais aussi les contraintes imposées par la loi, l’organisation locale et le budget de la Ville, pour une mise en oeuvre en septembre 2013. Reste à déterminer l’aide que l’Etat sera en mesure d’apporter aux collectivités.

ANNEXE: Une large concertation pour apporter une réponse locale
•26 mai 2011 : conférence-débat « Changer les rythmes scolaires : Pourquoi ? Comment ? » A l’issue de cette conférence, André SANTINI a chargé George FOTINOS, chercheur et membre de la Conférence Nationale sur les Rythmes Scolaires, d’élaborer un projet pilote pour la ville en matière de réaménagement des temps scolaires. A revoir ici: dai.ly/QviCAV

•Novembre 2011 – janvier 2012 : écoute de la communauté éducative

– audition par un groupe d’expert piloté par Georges FOTINOS des instances concernées par une évolution des rythmes scolaires (parents d’élèves, Inspection de l’Education nationale, associations, services municipaux…) ;
– enquêtes quantitatives basées sur les 10 propositions clés du rapport national sur les rythmes scolaires remis à Luc CHATEL en juillet 2011 :

1.questionnaire anonyme en ligne sur issy.com à destination des parents et des enseignants d’Issy : près de 1500 réponses obtenues
2.auprès d’un échantillon représentatif de la population isséenne via le panel citoyen et l’institut de sondage Opinionway (300 réponses)
3.enquête auprès des médecins isséens (28 réponses sur 50)

•30 mars 2012 : remise à André Santini du rapport de Georges FOTINOS « Changer les rythmes scolaires à Issy-les-Moulineaux : une réponse locale à une situation d’alerte nationale ».

•2 mai 2012 : mise en ligne et diffusion du rapport: bit.ly/QRIvvq

•23 juin – 31 juillet 2012 : enquête en ligne via le panel citoyen et l’institut de sondage Opinionway invitant les Isséens et les enseignants à se prononcer sur les modalités concrètes d’application des divers scénarios proposés dans ce rapport.

Ce questionnaire avait pour objectif de dégager des tendances locales sur l’organisation des temps de l’enfance, les temps scolaires et périscolaires et faciliter la concertation qui sera menée avec la communauté éducative et les acteurs associatifs tout au long de cette année scolaire.




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances beauté, bien-être et forme !