Bonne fête des mères et des pères


En 2020, les mères seront fêtées le 7 juin et les pères le 21 juin.

Que ce soit une façon de témoigner son amour à ses parents ou que vous considériez cela comme des fêtes commerciales, pour les enfants, cela reste un moment important à leurs yeux. Même si cette année, avec la pandémie qui bouleverse le quotidien et les habitudes, les mamans n’auront peut-être pas leur collier de nouille et les papas leur porte-clefs réalisés à l’école avec amour et application et dont la valeur sentimentale est inégalable, il est probable que les enfants avec la complicité de leur papa ou de leur maman, trouveront une façon de leur dire je t’aime le jour venu.

D’où vient la fête des mères ?

Bien qu’elle ne soit célébrée que depuis le XXe siècle, la tradition de la fête des mères remonterait à l’Antiquité. Les Grecs fêtaient Rhéa, la mère de tous les dieux ; au Ve siècle avant J.-C., pour les Romains c’étaient « Matralia », un hommage rendu aux femmes et aux mères… des coutumes qui ont été abandonnées par la religion catholique.

C’est au XIXe siècle que la fête des mères, sous la forme actuelle, voit le jour, grâce à Napoléon qui instaure officiellement la création d’une fête des mères, qui est célébrée au printemps. L’Alliance Nationale contre la dépopulation propose en 1897, une fête des enfants pour valoriser la fécondité et les vertus de la famille.

Pour autant, les véritables débuts de la tradition remonteraient au 16 juin 1918 à Lyon avec la première « Journée des mères » qui finalement sera « instituée » par le 25 mai 1941, par le Maréchal Pétain avant de faire son apparition dans la législation le 24 mai 1950 avec un texte signé par Vincent Auriol alors Président de la République.

Instaurée le dernier dimanche du mois de mai, la fête des mères peut être décalée au premier dimanche du mois de juin si la date coïncide avec la Pentecôte.

Les origines de la fête des pères

Autant pour la Fête des Mères, les archives permettent de remonter à une tradition plusieurs fois séculaire qui remonte à l’Antiquité, autant la littérature ne permet pas de remonter bien au-delà du Moyen-Age et du XVe siècle pour la fête des pères avec l’instauration du 19 mars, jour de la saint Joseph, le père de Jésus par l’Eglise catholique.

Sous sa forme contemporaine, la fête des pères trouverait son origine aux Etats-Unis en 1910. En effet, Sonora Louise Smart Dodd, a rendu hommage le 19 juin 1910 à un père de famille veuf qui élevait 6 enfants. Le choix de la date correspondait à la date de naissance de son père.

A partir de 1924, le 19 juin a été institué par le Président des Etats-Unis, mais en 1966, le président Johnson décida que cette célébration de tous les pères n’aurait plus lieu le jour de la naissance du papa de Madame Dodd, mais le 3e dimanche du mois de juin. En France, cette nouvelle « tradition » est arrivée en 1952 et a bien lieu le 3e dimanche de juin.

Vous avez tous les éléments pour décider du caractère rituel (qui touche au « sacré » mais un papa et une maman ne sont-ils pas un peu « sacrés » ?) ou commercial.

Pour les enfants les plus jeunes, le présent qu’ils réaliseront de façon artisanale est probablement le plus « important ». Pour les enfants plus âgés, penser à ses parents et le faire savoir par une attention, peut permettre d’échapper à l’aspect mercantile des choses, surtout avec les conditions actuelles d’accès dans les boutiques.

Bonne fête à tous les parents !

Anne Vaneson-Bigorgne



NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances dédiées aux familles, parents et enfants