Aide alimentaire : 5 restaurants solidaires ouverts par la Ville de Paris – des solutions adaptées pour les familles



Cinq restaurants solidaires sont ouverts par la Ville de Paris tous les soir et ont pu accueillir jusqu’à 850 personnes depuis un an.

En effet, il y un an, le maire de Paris a décidé d’ouvrir cinq restaurants solidaires pour les plus démunis dans les 5e, 8e, 10e, 14e et 20e arrondissements, en remplacement de la distribution alimentaire debout « Cœur de Paris » au Père Lachaise, afin d’apporter une aide alimentaire de meilleure qualité, mieux répartie sur le territoire et servie dans un cadre plus accueillant.

Les 5 restaurants solidaires :
– permettent d’offrir un repas notamment aux familles démunies, qui représentent près de 20% des publics accueillis (avec un mobilier adapté pour les enfants en bas âge), mais également à des hommes et des femmes seuls et sans abri ;
– assurent un service chaque jour de 17h30 à 20h (sauf dans le 8e : de 18h à 20h) ;
– proposent plusieurs choix de plats équilibrés et nourrissants ;
– contribuent à favoriser le lien social grâce à la présence des agents et de bénévoles du centre d’action sociale et d’associations qui participent à l’accueil des publics.

Depuis leur ouverture, ils ont permis d’accueillir chaque soir jusqu’à 850 personnes et de servir près de 200.000 repas en un an.

Pour accéder à ces restaurants, les usagers sont munis d’une carte mensuelle ou d’un coupon journalier délivrés par les services sociaux, ce qui permet de maîtriser les flux de publics et ainsi d’assurer aux usagers qu’ils pourront dîner dans le calme.

Olga Trostiansky rappelle que la collectivité parisienne consacre chaque année 6,3 milions d’euros à l’aide alimentaire aux personnes démunies, soit deux fois plus que l’Etat dont c’est pourtant la compétence, en finançant notamment :
– cinq restaurants solidaires (850 repas par jour) ;
– le restaurant social Santeuil (5e) géré par l’association Aurore (450 repas par jour) ;
– le restaurant social Baudricourt (13e), géré par la Ville de Paris (700 repas par jour) ;
– et 16 associations d’aide alimentaire, pour un montant annuel de plus de 800.000 euros.

Dans un contexte où les associations constatent une augmentation de 10% des besoins en aide alimentaire et où la Commission européenne a annoncé une réduction drastique du budget accordé au Programme Européen de l’Aide aux plus démunis (PEAD), l’Etat baisse de 35% son soutien aux associations d’aide alimentaire cette année.




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances dédiées aux familles, parents et enfants