29 mai – Messages des mamans (1/2)



Des fleurs pour les mamans françaises ce 29 mai, oui, mais la reconnaissance de leur contribution envers la société, bien mieux !

Bruxelles, mai 2011- La délégation européenne du Mouvement Mondial des Mères (MMM Europe), révèle les résultats générés en France suite à son «Enquête des Mères en Europe» 2011. (Selon Eurofound, 76% des femmes de plus de 18 ans en Europe sont mères). Sur les 11.000 réponses de mères reçues de 16 pays européens qui souhaitent faire passer des messages aux politiques, la grande majorité provenait de la France. Plus de 3000 mamans françaises, ont parlé de leur condition de mère.

Les françaises, comme les autres européennes, disent que devenir mère est une expérience qui les transforme profondément, change leurs priorités, leur manière d’aborder le monde. A cause de cette vision spécifique elles veulent enfin être entendues en tant que mère aussi et non plus seulement en tant que femme. En France et en Europe, l’opposition entre « mère au foyer » et « mère qui travaille » semble dépassée. C’est la même femme qui souhaite à certains moments consacrer plus de temps à sa famille et à certains moments être engagée dans le marché du travail.

Les françaises demandent que l’opinion publique, les décideurs politiques, les employeurs, aient conscience de l’importance du rôle des mères auprès de leurs enfants et qu’ils les soutiennent par une législation en faveur des mères. Elles savent que leur rôle est déterminant et essentiel, comme celui du père, pour l’enfant et pour la société tout entière. Parce que les enfants d’aujourd’hui sont les citoyens de demain.

La fête des mamans n’est-elle pas l’occasion de leur dire combien nous sommes toutes et tous reconnaissants aux millions de mamans pour tout ce qu’elles font pour leurs enfants et donc pour notre futur à tous ?

Les françaises
L’enquête montre que les mères françaises ayant répondu à l’enquête ont plus d’enfants que dans les autres pays participants (3,2 en moyenne en France contre 2,6 en moyenne dans les autres pays européens). Elles sont par contre plus nombreuses (45%) que la moyenne européenne (32%) à s’occuper de leur famille à temps plein (21% des autres répondantes françaises ont un emploi à temps-plein et 27% à temps partiel). Les françaises semblent toutefois plus satisfaites de l’utilisation de leur temps, (comme les finlandaises et les luxembourgeoises), que les autres européennes :36% de françaises sont très satisfaites contre 26% ailleurs en Europe, 51% ont des revendications et 14% de mères françaises sont dans l’insatisfaction totale… ce qui tristement est un peu mieux qu’en Espagne, Italie, ou Hongrie, où 1 sur 3 mères sont vraiment insatisfaites de leur utilisation du temps !.
L’opposition « mère au travail» et « mère au foyer » est dépassée :
La grande majorité des mères souhaite à la fois être active sur le marché de l’emploi et avoir du temps pour leurs enfants surtout quand ils sont en âge pré-scolaire, car la préférence des mères dans leur emploi du temps est liée à l’âge et au nombre d’enfants qu’elles ont :
– Quand les enfants sont en âge pré-scolaire, la grande majorité des mères (environ 70%) préfère s’en occuper à temps plein. Quand les enfants sont en âge scolaire (6 à 18 ans), les mères préfèrent le travail à temps partiel. Quand ils ont plus de 18 ans, elles souhaitent travailler à plein temps (environ 55%).
– Le nombre d’enfants est un autre facteur important dans l’emploi du temps des mères. Le seuil où le changement dans l’utilisation du temps est le plus visible se situe au passage de 2 à 3 enfants.
Le bien-être des mères
En France et en Europe les mères reconnaissent les mêmes priorités quant au bien être de leur famille: Elles mettent l’accent sur des relations saines (sans violence, mais amour, respect et tolérance) et sur la nécessité d’avoir du temps pour répondre aux besoins de leur famille. Les mères expriment une frustration de ne pas être reconnues par la société comme un groupe spécifique distinct des femmes en général – avec des responsabilités et besoins différents et un rôle important de cohésion sociale.

Messages des mères aux législateurs :
A la fin de l’enquête, les mères avaient la possibilité d’écrire un message aux décideurs politiques mettant l’accent sur leurs recommandations. Sur les 7500 messages européens, un tiers provenait de France. Ils représentent les préoccupations des mères de l’hexagone en écho avec toutes les mères d’Europe car il y a une grande cohésion d’idées parmi ces messages. Trois thèmes principaux s’en dégagent :
1. Plus que dans les autres pays, les françaises demandent le support et la reconnaissance du parent-au-foyer à temps partiel ou à temps plein. Plus d’un tiers des mentions spontanées sont liées au choix de pouvoir s’occuper de leur enfant soi-même ou de le faire garder. Elles suggèrent des solutions financières qui rendraient ce choix possible, comme une allocation temporaire et la reconnaissance du travail familial dans le calcul des pensions.
2. Les mamans françaises souhaitent que le gouvernement français prenne des mesures qui les aident à mieux contrôler et à améliorer l’équilibre entre vie professionnelle et vie familiale (1 sur 5 messages sont liés à ce thème contre 1 sur 2 en Espagne) :
– En accordant la priorité au temps consacré à leurs enfants (notamment ceux à l’âge pré-scolaire).
– En proposant des solutions de garde plus souples, y compris les garderies d’entreprises sur les lieux de travail.
– En offrant une plus grande flexibilité dans les horaires de travail, s’accordant d’avantage aux horaires scolaires et aux périodes de vacances.
– En proposant davantage de possibilités d’emploi à temps partiel.
– En mettant en avant les entreprises favorables aux familles ou « family friendly »
– En augmentant la durée du congé de maternité et du congé parental.




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances dédiées aux familles, parents et enfants