24e Fête du Livre de Saint-Étienne : 5 auteurs en lice pour le Prix du Conseil Municipal des Enfants décerné par les écoliers stéphanois



Le 23 octobre 2009, dans le cadre de la Fête du Livre de Saint-Étienne, sera décerné le Prix du Conseil Municipal des enfants. Dès le 3 septembre, jour de la rentrée scolaire, dix classes de CM2 dont les élèves sont membres du Conseil Municipal des Enfants commenceront à travailler avec leurs instituteurs à une lecture critique des 5 ouvrages en lice. Un travail qui sera l’occasion pour ces jeunes jurés en herbe d’échanger, de comparer les histoires, de défendre leurs points de vue… Ce travail collaboratif permettra également de sensibiliser ces jeunes élèves à la lecture en leur faisant découvrir différents ouvrages et styles d’écriture. De quoi susciter d’éventuelles et précoces vocations d’écrivains !

Une sélection littéraire placée sous le signe de la tolérance et du regard vers l’Autre

Grâce à un choix éclectique d’ouvrages, les jeunes stéphanois vont découvrir à travers des histoires simples, des personnages auxquels ils s’identifieront aisément et au travers desquels ils se questionneront sur le rapport à l’autre et la différence. Une façon intelligente et ludique de les amener à s’interroger sur la tolérance et sur l’ouverture à l’autre. Cette démarche s’inscrit également de plain-pied dans le thème de l’édition 2009 de la Fête du Livre de Saint-Étienne : l’Autre.

Les auteurs en lice sont :

Marc Daniau pour Raspoutine aux Éditions du Rouergue Marc Daniau est un illustrateur qui peint, écrit et travaille pour la presse, la communication, la production musicale et illustre de plus en plus de livres, notamment pour l’édition jeunesse. Après des études d’art graphique à l’académie Charpentier, il est remarqué au Festival d’Angoulême avec son illustration de L’Homme à l’oreille croquée de Jean Bernard Pouy. Publié en avril 2008, Raspoutine, dresse le portrait d’un sans-abri et peint l’image d’un monde imparfait mais dans lequel les individualités sont hautes en couleur.

Gilles Abier pour La vie en verte aux Éditions Actes Sud Après avoir passé sept ans à Londres, puis à Manchester, Gilles Abier est revenu s’installer à Paris. A Manchester, où il était pensionnaire du Conservatoire d’Art dramatique, il a reçu une formation de comédien, d’écriture théâtrale et de mise en scène. La vie en verte, publiée en février 2009 est son 7e roman, il raconte l’histoire de Marine qui voit, au fil des jours, son corps entier devenir vert. Un récit original sur la tolérance, traité avec humour et simplicité.

Brigitte Labbé pour Moi et les autres aux Éditions Milan Brigitte Labbé a travaillé dans la communication. Elle se consacre aujourd’hui à l’écriture. Autour d’un chocolat et de friandises, elle anime des goûters philosophiques avec des enfants dans des écoles, des bibliothèques… Comment avoir une idée de ce que l’on est sans les autres? Comment savoir si l’on est gentil, méchant, jaloux, moqueur si les autres ne sont pas là? Moi et les autres aborde à travers les yeux de la petite Clara, des réflexions philosophiques sur le moi et l’autre, la pensée de l’autre et le rapport entre les deux.

Rémi Courgeon pour Les cheveux de Léontine aux Éditions Nathan Rémi Courgeon a suivi les cours de l’école Estienne à Paris. En parallèle, il a commencé à faire de la peinture. Il travaille dans la publicité tout en continuant des activités annexes : expositions en France et aux Etats-Unis, carnets de voyages, albums pour enfants (dont il écrit les textes). Il en a publié une quinzaine. Dans Les cheveux de Léontine, Rémi Courgeon raconte l’histoire d’une petite fille maladroite et timide qui se cache sous ses cheveux, jusqu’à sa rencontre avec Olaf, un garçon original qui aime chanter tout le temps…

Valérie Dayre pour Tes petits camarades aux Thierry Magnier Valérie Dayre est l’auteur d’une quinzaine de livres pour enfants et adolescents. Ses textes, jamais mièvres, abordent souvent la cruauté, la vérité et le mensonge, la mort à travers le regard de ses personnages. Dans Tes petits camarades, Valentin qui se trouve triste, petit, gros et moche, va pour faire plaisir à sa mère, inviter « des petits camarades » pour son anniversaire.

La Fête du livre de Saint-Étienne
Du 23 au 25 octobre prochain, la Ville de Saint-Étienne organisera sa 24e édition de la Fête du Livre sous le parrainage de l’écrivain Tahar Ben Jelloun. Un événement culturel dont la renommée et la qualité des différents débats, rencontres, ateliers, interventions artistiques ont depuis longtemps conquis un très large public attirant plus de 110 000 visiteurs en 2008. Après avoir traité du bonheur en 2008, la Fête du Livre a décidé cette année de faire de l’Autre le fil rouge des échanges, des débats et des rencontres… qui se dérouleront tout au long de la manifestation.

Tahar Ben Jelloun, parrain de la 24e édition de la Fête du Livre
C’est au Lauréat du Prix Goncourt 1987 pour son livre La Nuit sacrée que reviendra l’honneur de présider la 24e édition de la Fête du Livre de Saint-Étienne. Ecrivain francophone le plus traduit au monde, Tahar Ben Jelloun vit aujourd’hui à Paris avec sa famille. Certains de ses livres ont été traduits en plus de 43 langues comme l’esperanto, l’afrikaans, le swati ou bien encore l’isixhosa. A la fois poète, chantre d’un Maroc de contes et de légendes, écrivain artisan de la littérature, à cheval sur le continent africain et le continent européen, qui mieux que Tahar Ben Jelloun, embusqué dans l’âme de tous ses personnages, pouvait le mieux répondre à cette question : Suis-je moi même un Autre ? Nombreux seront à coup sûr ses fervents lecteurs prêts à débattre avec lui ce sujet passionnant et sur son dernier livre, Au pays, paru en mars dernier.

Source : Profile PR au nom de la Fête du Livre de Saint-Étienne




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances beauté, bien-être et forme !