« 20% des enfants cumulent 80% des problèmes carieux » – Colloque enfance et santé bucco dentaire



C’est le constat que dressent le Collège National des Chirurgiens-Dentistes Universitaires en Santé Publique et Signal, lors du colloque « Enfance-Santé bucco dentaire » qui s’est tenu le vendredi 27 mai 2011 à Paris.

Si la carie est une maladie d’origine infectieuse, il apparaît que son développement est lié aux mauvaises habitudes prises dès l’enfance : l’absence de soins, les idées reçues, les mauvaises pratiques ou tout simplement la peur du dentiste des parents reportée sur l’enfant, sont autant de facteurs qui déterminent l’apparition des caries.

Ainsi, un sondage exclusif Signal – OpinionWay révèle que 66% des enfants qui n’effectuent pas de visite de contrôle annuelle chez le dentiste, sont issus de parents qui eux-mêmes, vont chez le dentiste moins d’une fois par an. Ce chiffre est d’autant plus impressionnant que 34% des parents d’enfant de moins de 12 ans ne vont chez le dentiste qu’une fois tous les deux ans ou moins. 65% d’entre eux indiquent une appréhension ou une absence de réflexe « visite de contrôle » pour expliquer cette faible fréquentation.

Le problème est d’autant plus urgent que les bouches des enfants doivent faire face à la recrudescence du MIH, ce qui est nouveau : un défaut de la structure de l’émail chez l’enfant qui multiplie les risques de caries précoces. Le docteur Jean-Patrick Druo, ex-assistant des Hôpitaux de Paris, président de la Société Française d’Odontologie Pédiatrique nous informe des dernières découvertes sur ce phénomène.

Pour le docteur Edwige Antier, médecin pédiatre, auteur de nombreux ouvrages consacrés à la petite enfance, les pédiatres ont un rôle essentiel à jouer . Mais il ne leur est pas toujours facile d’inciter les parents à la visite de contrôle régulière des enfants chez le dentiste. « Les enfants voient le dentiste trop tard, alors que des caries auraient pu être évitées ». Sensibiliser enfants et parents lors de leur visite chez le pédiatre est l’objectif du kit de prévention Signal, destiné à tous les pédiatres, aux pédodontistes et aux dentistes .

L’éducation des parents est essentielle ; il existe encore beaucoup d’idées reçues dans les familles. « Les caries sont-elles héréditaires ? Puis-je partager le petit pot de mon bébé ? Peut-on utiliser quotidiennement un bain de bouche ? Puis-je prêter ma brosse à dents ? » … Le professeur Michel Sixou, Doyen de la Faculté de Chirurgie-Dentaire de Toulouse, président du Collège National des Chirurgiens-Dentistes Universitaires en Santé Publique, rappelle que bien plus que l’hérédité, ce sont les mauvaises habitudes qui se transmettent en famille.

Que pensez de la peur du dentiste ? Le docteur Christophe André, psychiatre, psychothérapeute, auteur de nombreux ouvrages à destination du grand public, notamment sur les phobies et les peurs, nous éclaire sur cette peur transmise par les parents à leurs enfants.

Pour autant, dans de nombreux cas, la carie dentaire reste un révélateur d’inégalités sociales chez l’enfant. C’est ce que rappelle, chiffres à l’appui, le docteur Anne-Marie Musset, Professeur des Universités et spécialiste en épidémiologie dentaire. Face à cette réalité, l’école a plus que jamais un rôle à jouer.

Infirmière scolaire depuis plus de 30 ans, Corinne Favreau, fait part de son expérience en matière de prévention. Adopter des bons réflexes d’hygiène est déterminant pour le développement physique mais aussi psychologique de l’enfant. L’intervention de prévention en classe, peut provoquer un déclic dans les foyers, chez les enfants et leurs parents : remettre l’hygiène bucco-dentaire dans les priorités, prendre conscience des conséquences des caries, apprendre les règles élémentaires, comme le brossage des dents matin et soir. Education rendue possible notamment à travers le kit pédagogique « Mission Sourire avec Signaline » qui chaque année permet de former 750 000 élèves de CP.




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances beauté, bien-être et forme !