1er Symposium d’Ostéopathie de Nice (2/2 )



Dr André Ratio

Médecin, Ostéopathe D.O. MROF, Fondateur du CSOF / France – Paris
Ex-chargé de cours à l’Université de Bobigny (Paris Nord)
Ex-responsable d’enseignement à l’Université Moderne de Lisbonne

Sujet traité : LES CINQ COMPOSANTES DU MECANISME CRÂNIO-SACRE

– Prise en charge selon le protocole de Rebecca LippincottEn circonscrivant notre présentation au-dedans et au pourtour de la boite crânienne, nous nous proposons de reconsidérer les cinq composantes du « Mécanisme Respiratoire Primaire », le MRP, évoqué par William GARTNER SUTHERLAND, père de la thérapie crânio-sacrée. La faculté motrice du cortex soutenue par le concept de SUTHERLAND cherche encore à établir des supports scientifiquement reconnus. Les expansions liquidiennes à l’intérieur du crâne dépassent la seule production de liquide céphalo-rachidien (LCR) par et au niveau des plexus choroïdes. Ces deux premières composantes du mécanisme devraient associer leur projet dans une synergie d’impulsion liée aux phénomènes de passage de « barrières » à travers et autour du cerveau. La participation membranaire est plus signifiante dans sa vocation à réguler les jeux de tensions animant le mécanisme. La densification des membranes aboutit à la rencontre de l’os et sa constitution. Os et membrane se suivent en s’interpénétrant avant d’honorer une organisation histologique indéniablement éloquente; la suture crânienne. L’authentique apport de SUTHERLAND s’exprime à travers la reconnaissance de la participation du sacrum au concept alors lié tant à la démarche diagnostique qu’au cheminement thérapeutique. Un sacrum enfin associé au mécanisme émergeant de la quête très mystique inspirée dés le XVIIIème siècle par Emmanuel SWEDENBORG, pour rejoindre l’être dans nos tentatives de résolution de ses dysfonctions et du recouvrement de la santé.

Mr Jean-Marie Landouzy

Ostéopathe D.O. / France – Lille Sujet traité : VISION HOLISTIQUE DU SYNDROME DE COSTEN ou SADAM

Replacer la mandibule et l’occlusion dentaire dans la globalité du corps et non plus comme une relation purement d’engrènement dentaire pour permetter de déterminer comment un déséquilibre occlusal est susceptible d’entrainer autant de symptômes décrits en 1934 par Costen (O.R.L. américain). Si le déséquilibre entraîne des symptômes locaux (A.T.M. en particulier) il entraine aussi des symptômes à différentes parties du corps et notamment au rachis. Cela s’explique par les modifications posturales générales provoquées par le simple déséquilibre de la mandibule. En analysant ces perturbations posturales et en les reproduisant artificiellement sur un sujet parfaitement équilibré on reproduit aussi le déséquilibre mandibulaire. Les A.T.M. sont au centre d’un système qui comprend:

Cette approche holistique implique de développer une méthodologie d’examen et de traitement qui sera invariable dans son déroulement : déterminer les causes:

1. Posturales
2. Fonctions oro-faciales et surtout la déglutition salivaire
3. Occlusion dentaire
4. Architecture crânio-facialeet les traiter dans le même ordre.

Mr Rémi Wogue

Ostéopathe D.O. MROF / France – Paris

Sujet traité : LES WHIPLASH INJURIES:

Diverses formes de séquelles indélébiles, et conséquences sur l’organismeLa tradition indique comme « Whiplash injury » toute blessure laissant des séquelles dans le déroulement des phases du MRP. Il est modélisé par le « coup du lapin » lors d’un choc arrière en voiture telle sorte que les phases de motilité de l’occiput et du sacrum se trouvent désynchronisées. Ces lésions ne seront pas réductibles spontanément et le practicien souvent les ignore. Par-delà la connaissance de cet état lésionnel, il est sous-entendu que nous reconnaissons l’existence du mécanisme crânio-sacré et de sa physiologie. Nous reconnaissons également que le MRP, même si sa réalité n’est pas prouvée scientifiquement, est une composante essentielle de la bonne harmonie du corps, indispensable à l’homéostasie. Mais au-delà de la modification pathologique de cette physiologie crânio-sacrée, il nous a été amené à découvrir d’autres formes de dysfonctionnement de structures qui se trouvent désynchronisées entre elles : elles engendrent, d’une manière peut-être un peu moins marquantes, des conséquences similaires à celle que le whiplash, tel qu’il est décrit habituellement, a généré. Nous énoncerons diverses formes dont l’expérience a montré qu’elles sous-tendent beaucoup de pathologies qui perturbent, de manière récurrente, la qualité de vie de beaucoup de ceux qui viennent nous consulter.

Dr Monica Mazigh-Benattar

Médecin généraliste, Expert Médical / France – Nice

Sujet traité : TROUBLE DU SOMMEIL CHEZ LE NOURRISSON ET DE L’ENFANT. ABORD OSTEOPATHIQUELes troubles du sommeil de l’enfant et du nourrisson – Etiologies et diagnostics différentiels – Impact au quotidien parents enfants – Différentes voies thérapeutiques et place de l’ostéopathie




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances dédiées aux familles, parents et enfants