180 000 élèves allemands travaillent pour aider les jeunes Africains



Le 18 juin, 180 000 écoliers allemands ont consacré une journée à travailler pour aider des jeunes Africains de leur âge dans le cadre de l’initiative « Dein Tag für Afrika » (« Ta journée pour l’Afrique »). Au lieu d’aller à l’école comme d’habitude, ils ont vendu du pain, servi du café ou fait du jardinage, puis reversé leur salaire à une association au profit de trois pays africains.

« Le changement, c’est d’abord dans les têtes »

Pas moins de 616 écoles allemandes ont participé à l’édition 2013, placée sous la devise « Le changement, c’est d’abord dans les têtes ». Les recettes générées – 1,2 million d’euros – seront investies dans des projets éducatifs déployés par l’organisation Human Help Network au Rwanda, au Burundi et en Afrique du Sud. Ces fonds permettront notamment de bâtir des écoles ou d’aider les familles défavorisées à acheter des fournitures scolaires, par exemple des uniformes.

Pour la plupart, les élèves allemands ont travaillé dans une entreprise. Beaucoup ont fait de la vente (fleurs, glaces…) ou proposé leurs services dans la restauration. D’autres ont passé la journée dans une administration. « C’est agréable », a déclaré Timon, 13 ans, qui a choisi de faire du jardinage à Mayence. « Cela nous change, et c’est pour une bonne cause. »

Certains élèves ont même organisé des événements sportifs ou culturels, par exemple des compétitions d’athlétisme ou des repas africains, pour récolter des fonds auprès de sponsors. Par leur travail, ils auront aidé des Africains de leur âge à construire leur avenir. Un bel exemple de solidarité entre les jeunes générations.

La campagne nationale « Dein Tag für Afrika » se tient chaque année depuis 2003 en Allemagne. Elle a été lancée par l’association mayençaise Aktion Tagwerk, qui organise de nombreuses actions visant à éveiller l’intérêt des jeunes Allemands pour l’Afrique, en particulier dans les écoles. Si les établissements ne peuvent pas participer à la date proposée par l’association, ils peuvent en fixer une autre à leur convenance.

SOURCE : Ministère fédéral des Affaires étrangères (AA), Allemagne




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances dédiées aux familles, parents et enfants